Recrudescence d’actes d’incivisme à Cotonou et environs:Le ministre Tonato menace de sévir

0
1122

La pollution de l’environnement à travers la défécation à l’air libre, le dépôt des ordures ménagères dans des lieux non autorisés, le rejet des eaux usées dans les caniveaux à Cotonou et environs ne reçoit  pas l’approbation du ministre du Cadre de vie et du développement durable. A travers un communiqué en date du mercredi 21 août 2019, José Didier Tonato a réagit et invité les citoyens à s’abstenir de  commettre ces actes répréhensibles. Lire ledit communiqué.

Communiqué

 

Le ministre du Cadre de vie et du développement durable communique :

 

Il m’a été donné de constater que depuis quelques temps, dans l’agglomération du Grand Nokoué et particulièrement dans la ville de Cotonou, notre vitrine nationale, certains citoyens s’illustrent de plus en plus par des actes d’incivisme notoire.

Au nombre de ces actes figurent : le dépôt d’ordures ménagères dans les lieux non autorisés, la défécation à l’air libre notamment sur les berges et les plages, l’élevage d’animaux dans les agglomérations, le rejet des eaux usées sur les voies publiques et dans les caniveaux, l’utilisation des cimetières et lieux publics comme dortoirs. Cette situation n’honore pas notre pays et ne saurait perdurer impunément. En effet, en agissant ainsi, ces individus compromettent les efforts consentis par le Gouvernement, pour l’amélioration de notre cadre de vie.

Par ailleurs, les berges, les plages et nos plans d’eau ne peuvent servir de lieu de défécation ou de réceptacle pour les dépôts de déchets solides ménagers, les eaux usées, les boues de vidanges, etc.

Tout en rappelant que nul n’est censé ignorer la loi et que toute personne a droit à un environnement sain, j’invite instamment les uns et les autres à s’abstenir de poser dorénavant de tels actes répréhensibles.

En tout état de cause, toute personne surprise en flagrant délit de tels actes d’incivisme sera tenue responsable des déconvenues qui en découleraient conformément aux dispositions du code d’hygiène publique, de la loi portant aménagement, protection et mise en valeur du littoral, de celle portant interdiction de l’utilisation des sachets plastiques non biodégradables et de la loi cadre sur l’environnement en République du Bénin.

Les Chefs de quartiers, les élus locaux, les élus communaux, les maires, les Préfets, ainsi que tous les agents des collectivités locales et assimilés sont chargés, chacun en ce qui le concerne d’informer largement les populations.

Le communiqué tenant lieu d’ultime avertissement. C’est pourquoi je voudrais pouvoir compter sur le sens élevé de responsabilité, le civisme et l’esprit patriotique de chacun et de tous en vue d’adopter et de promouvoir des comportements éco-citoyens.

 

Cotonou, le 21 août 2019

 

José Tonato

 

Ministre du cadre de vie et du développement durable

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here