Recrudescence du châtiment corporel dans les collèges:Le ministre Mahougnon Kakpo rappelle les chefs d’établissements à l’ordre

0
399

Les chefs d’établissements publics et privés qui continuent de cautionner le châtiment corporel malgré la note circulaire du ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle en date du 22 novembre 2018 et en violation du règlement intérieur des établissements risquent gros. Dans un communiqué en date du 15 octobre 2020, Mahougnon Kakpo invite les chefs d’établissements à se conformer au respect de ce règlement intérieur et à cesser d’exercer toute forme de châtiment corporel sur les apprenants.    

 

Communiqué

 

Il m’a été donné de constater une recrudescence du châtiment corporel dans nos collèges et lycées publics et privés malgré ma note circulaire en date du 22 novembre 2018 et en violation du règlement intérieur des établissements.

Par conséquent, j’invite à nouveau les Chefs d’établissements publics et privés à se conformer au respect strict dudit règlement intérieur et à cesser d’exercer sur les apprenants toute forme de châtiment corporel.

En tout état de cause, tout Chef d’établissement public qui se rendrait coupable de tels actes sur les apprenants en violation du règlement intérieur sera purement et simplement relevé de ses fonctions et sera traduit devant la Commission administrative paritaire pour faute grave. Quant aux établissements privés dans lesquels les prescriptions ci-dessus ne seraient pas respectées, l’autorisation d’ouverture desdits établissements sera retirée, sans autre forme de procès et les auteurs traduits devant les juridictions compétentes.

 

                                                Cotonou, le 15 octobre 2020

 

Professeur Mahougnon Kakpo

 

Le ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here