Recrutement de 100 auditeurs de justice :La carte judiciaire renforcée

0
647

Le gouvernement est préoccupé par un meilleur fonctionnement de la carte judiciaire. Dans ce cadre, le Conseil des ministres du 2 septembre 2020 a autorisé le recrutement de 100 auditeurs de justice.

100 auditeurs de justice seront recrutés dans les tout prochains jours au titre de l’année 2020 au Bénin. La décision a été prise à l’issue du Conseil des ministres du mercredi 2 septembre 2020. L’objectif poursuivi est de combler le vide qu’induit la nécessité d’étendre la carte judiciaire du pays par la mise en service des juridictions du fond et de l’installation prochaine de la Cour des comptes. Il est en effet apparu nécessaire de consentir des efforts de renforcement de l’effectif du personnel magistrat pour faire face au besoin manifeste de nouveaux recrutements. On se souvient que lors de son émission « Le temps des moissons » en avril dernier, le garde des Sceaux, ministre de la Justice, Sévérin Quenum, avait déclaré que le Bénin compte grosso modo 273 magistrats sur l’ensemble du territoire national. Cela est nettement en deçà des standards internationaux. Déjà depuis 3 ans, le gouvernement du Nouveau départ travaille à corriger cela. Dans ce cadre, il s’est engagé à recruter et à mettre en formation 80 auditeurs de justice chaque année. Il faut se rappeler que l’édition 2019 de ce recrutement s’est soldée par une moisson relativement maigre. Une douzaine de candidats ayant été reçus sur les 80 attendus. Cela traduit le niveau d’exigence et de compétences et pourrait expliquer pourquoi pour le compte de 2020, le gouvernement veut recruter 100. Il est à noter que depuis quelques années, le gouvernement du président Talon s’active à moderniser et renforcer la carte judiciaire du pays à travers de courageuses réformes. Pour que ces réformes puissent produire des effets et donner la pleine mesure des attentes placées en elles, il faille renforcer l’effectif du personnel magistrat. Ce recrutement de 100 auditeurs de justice va contribuer, à terme, à un meilleur fonctionnement du service public de la justice au profit des justiciables. Il est à espérer que ceux qui remplissent les conditions se préparent et se donnent les moyens d’être à la hauteur pour que les 100 places puissent être effectivement concédées afin de ne pas assister au scénario de 2019.

 

Léonce Adjévi

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here