Récupération des reliquats des évacuations sanitaires à l’étranger :La chasse aux ressources enclenchée

0
3356

Fini les reliquats des évacuations qui dorment dans les hôpitaux étrangers. Le gouvernement vient de donner un coup de pied dans la fourmilière. Le Conseil des ministres du mercredi 18 décembre 2019 a adopté la reconstitution de la base de données sur les évacuations sanitaires.

Le président Talon maintient le cap par rapport à l’assainissement des finances publiques et surtout tient à ce que l’argent béninois travaille efficacement et utilement pour les Béninois. C’est dans cette logique que le gouvernement a décidé de la reconstitution de la base de données sur les évacuations sanitaires. Elle permettra l’évaluation et la récupération des reliquats des fonds transférés vers les hôpitaux français dans le cadre des évacuations sanitaires. Pour y parvenir, le gouvernement a décidé de solliciter le groupe McGregor qui dispose d’une expérience avérée en la matière. Le groupe procédera à un rapprochement des données issues des ministères de la Santé et des Finances avec celles disponibles au niveau des hôpitaux concernés. Par cet acte, le gouvernement à travers son chef, Patrice Talon n’entend négliger aucune ressource sous prétexte que sa récupération est devenue caduque par l’œuvre du temps. Cette démarche est de nature à rassurer sur le sérieux qui caractérise le gouvernement. Car, là où d’autres auraient considéré que c’est un compromis et qu’il faut abandonner, lui il a décidé d’explorer toutes les possibilités de récupération. En effet, la gestion des fonds destinés à la prise en charge de nos compatriotes par le biais des évacuations sanitaires jusqu’au 31 décembre 2017 n’a pas souvent fait l’objet d’un suivi rigoureux. Ainsi, certains hôpitaux n’ont pas toujours informé la partie béninoise lorsque les provisions financières envoyées n’ont pas été épuisées. Dans d’autres cas, ces provisions non restituées résultent de rendez-vous non honorés par des patients pour diverses raisons dont des cas de décès. L’acte posé par le gouvernement vient à point nommé. C’est une forme de respect pour l’effort, la sueur du peuple béninois que de rechercher cet argent. Il est à souligner que la démarche et la méthode sont bien connues des milieux financiers qui optent pour de telles pratiques afin de procéder au recouvrement de créances. Cette démarche rigoureuse mérite d’être saluée car au nom du peuple béninois, aucun gouvernement responsable ne saurait faire autrement.

 

Léonce Adjévi

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here