Redéploiement des aspirants de l’année dernière:La Fénacepib relève des irrégularités

0
384

Le redéploiement des aspirants de l’année dernière par le Ministère des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle fait grincer des dents. Dans un communiqué en date du 12 octobre 2020, les porte-paroles de la Fédération nationale des collectifs des enseignants pré-insérés du Bénin (Fénacepib), Ferdinand Missenhoun et Pierrot Akodjènou, relèvent des irrégularités. Au nombre de celles-ci, l’omission des anciens ayant servi l’année passée et se trouvant bel et bien dans la base de données, l’enlèvement de plusieurs aspirants de leurs établissements sans aucune destination et remplacés par de nouveaux admis et le surnombre de pré-insérés dans beaucoup d’ateliers de collèges et lycées. Par la même occasion, ils font des propositions au Ministère de tutelle pour le règlement de la situation.

Communiqué de la Fénacepib

 

Nous avons constaté avec amertume, indignation et désolation à travers les réseaux sociaux dans la soirée de ce samedi 10 octobre 2020, une liste de déploiement ou de redéploiement des enseignants préinsérés dénommée : Répartition_Ame 2020-2021(N°803/Mestfp/Dc/S-Dc) signé par le directeur adjoint de cabinet.

Cette répartition truffée d’incongruités, d’irrégularités est aux antipodes des conclusions issues de la dernière rencontre des SG des centrales syndicales, les porte-paroles des pré-insérés le 8octobre 2020 avec le chef de l’état, son Excellente M. Patrice Talon. Il ressortait clairement de cette rencontre, une promesse forte et ferme du Président de la République : “Aucun aspirant ayant servi l’année dernière et dont le nom se trouve dans la base de compétences ne sera laissé sur le carreau”.

Mais force est de constater que cette répartition des préinsérés en circulation viole de façon flagrante cette promesse du premier magistrat de notre république.

Au nombre des irrégularités constatées, figurent :

– une omission des anciens ayant servi l’année passée et se trouvant bel et bien dans la base de données ;

– plusieurs collègues ont été enlevés de leurs établissements sans aucune destination et remplacés par de nouveaux admis ;

– des collègues se retrouvent en surnombre dans beaucoup d’ateliers des collèges et lycées ;

– présence des collègues ayant servi l’année dernière mais ne se trouvant pas dans la base de données de compétences ;

– d’autres collègues ont été enlevés des collèges et lycées mais sans être remplacés, laissant du vide.

Sans être exhaustif par rapport à ces graves erreurs, cet état de chose n’est pas de nature à rassurer les pré-insérés, les parents d’élèves et toute la communauté scolaire béninoise.

La Fénacepib propose

– au Ministère :

1- associer les représentants du Fénacepib à la répartition ;

2- demander que les anciens aspirants ayant servi l’année dernière aillent prendre service dans leur lycées et collèges respectifs conformément à l’arrêté 2019_069 du 27 novembre 2019 portant charge horaire hebdomadaire des Professeurs de l’enseignement secondaire général, technique et de la formation professionnelle sur la base des 20heures pour les Pc et Epc puis 22heures pour les Pa et Epa ;

3- faire la nouvelle répartition après épuisement de la liste des anciens et ce, suivant l’ordre d’admission dans la base de données ;

4- associer les Directions départementales des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle aux fins d’avoir une idée claire des besoins par établissement et département et éviter les irrégularités constatées dans la liste publiée.

Le bureau fédéral appelle l’ensemble des pré-insérés au calme, à là sérénité et les rassure de sa disponibilité à œuvrer sans relâche pour qu’une satisfaction soit donnée à toutes et à tous.

 

 

 

Les porte-paroles,                                                  Pour le bureau fédéral,

 

Pierrot Akodjènou                                                    Ferdinand Missenhoun

 

 

Des réajustements en vue pour corriger les erreurs

 

Les irrégularités telles que l’omission des anciens ayant servi l’année passée et se trouvant bel et bien dans la base de données, l’enlèvement de plusieurs enseignants pré-insérés de leurs établissements sans aucune destination et remplacés par de nouveaux admis ; et la présence des aspirants ayant servi l’année dernière mais ne se trouvant pas dans la base de données de compétences notées dans le redéploiement des anciens aspirants ne resteront pas sans être corrigées. De sources proches du Ministère des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, le ministre Mahougnon Kakpo et ses collaborateurs s’activent pour corriger les erreurs en attendant le point de la situation qui sera fait en fin de semaine après le redéploiement des aspirants de l’année dernière et le déploiement de ceux de cette année.

 

Abdourhamane Touré

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here