Home ACTUALITE Réfection de la piste d’atterrissage de l’aéroport international Cardinal Bernardin Gantin:Ils doivent...

Réfection de la piste d’atterrissage de l’aéroport international Cardinal Bernardin Gantin:Ils doivent s’expliquer

0
1914
Il y a maldonne dans la réfection et le renforcement de la piste d’atterrissage de l’aéroport international Cardinal Bernardin Gantin. En effet, les travaux lancés sous le régime du président Yayi Boni sont émaillés d’imperfections résultant de la mauvaise gestion du dossier. Les cadres du régime défunt ainsi que les entreprises ayant réalisé l’ouvrage doivent rendre compte pour n’avoir respecté non seulement les normes en matière d’attribution de marchés publics mais aussi pour une mauvaise gestion de ressources financières englouties dans les travaux.
C’est ce que révèle le rapport d’audit commandité par l’actuel gouvernement en raison des dénonciations et de l’état dans lequel se trouvait l’infrastructure. Le rapport rendu public indique que des irrégularités sont observées dans la procédure de recrutement du bureau de contrôle des travaux de réparation de la piste. Les résultats ont également montré que la qualité des travaux laisse à désirer et ne sont pas de nature à garantir la sécurité des appareils qui desservent l’aéroport. Cet état de chose trouverait sa source en amont, dans le choix du bureau d’études et du bureau de contrôle par le Maître d’ouvrage. Face à ces irrégularités et défaillances, et fidèle à son engagement à lutter contre la corruption sous toutes ses formes, le gouvernement du président Patrice Talon, n’entend donc pas rester les bras croisés. Il faut donc s’attendre à des sanctions. Le Nouveau départ, devra une fois encore prouver son engagement pour la bonne gouvernance. Il est déterminé à situer les responsabilités pour démontrer que la pagaille dans la gestion des ressources est d’une autre époque. De grandes décisions sont attendues pour que justice soit rendue et que toute la lumière soit faite dans ce dossier. Le rapport sera confié à la justice en Conseil des ministres qui devra en décider de la suite.
Léonce Adjévi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here