Réforme du système partisan:Talon va plus loin

0
6235

Les grands hommes d’Etat ont marqué leur temps. Incontestablement. Sur les plans politique, socio-culturel, économique et sportif, le président de la République imprime sa marque. A quelques encablures des élections législatives de 2019, l’échiquier politique vient de subir une véritable recomposition. L’audace du chantre du « Nouveau départ » paie, et il ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin.

Il y a, désormais, comme une éclaircie dans le ciel politique béninois. Arrivé en 2016, Patrice Talon réalise à pas feutré, la prouesse, de mettre en ordre de bataille rangé la classe politique. Ils étaient près de 210 clubs électoraux à se partager l’échiquier politique. Des clubs ou bandes caractérisées par les manifestations et apparitions épisodiques fiévreuses de veilles de campagnes électorales. Aujourd’hui, il y a de véritables partis politiques, du moins on n’en est plus très loin. En tout cas, l’histoire retiendra que, malgré les réticences, les atermoiements et autres subterfuges de dernières minutes, le pari ambitieux est en passe de devenir une réalité tangible. C’est un véritable camouflet pour ses adversaires. Patrice Talon peut désormais se frotter les mains d’avoir gagné son pari concernant la réforme du système partisan au Bénin. L’officialisation des « Blocs progressiste et républicain » est la preuve de la concrétisation de son rêve de faire de ce quinquennat, un mandat de réformes. A cet effet, plusieurs chantiers avaient été lancés, à savoir le vote par les députés à l’Assemblée nationale, de la Charte des partis politiques et du nouveau Code électoral, après les déboires rencontrés par le Projet de révision de la Constitution.



Le terrain ainsi balisé pour la réalisation de ce rêve, les deux blocs se réclamant de la mouvance présidentielle ont été constitués sans surprise en attendant d’être mués en un seul parti politique. La preuve que le chef de l’Etat tient les promesses qu’il a tenues lors de la campagne présidentielle en 2016. Nombreux étaient ses opposants politiques qui avaient qualifié les thèmes de campagne de Patrice Talon de démagogie. Aujourd’hui, les faits lui donnent raison. Il tend inexorablement vers la réalisation de son rêve. Les oiseaux de mauvais augure doivent donc se taire. Quoiqu’ils continuent de peindre en noir sa gouvernance, il dotera à coup sûr le Bénin d’un grand parti politique libéral, et ancré dans des valeurs culturelles africaines calquées sur les grandes démocratie.

Odi I. Aïtchédji



Ils ont dit …

Bruno Ange-Marie Amoussou : « Nous sommes des jumeaux et le grand-frère est là »

« Nous sommes de la même famille pour travailler en toute amitié. Dans cette grande famille que nous constituons, le Bloc républicain et nous sommes des jumeaux et dans certaines cultures, quand les jumeaux naissent, ce n’est pas celui qui est sorti le premier qui est le grand-frère. C’est celui qui est sorti le dernier. On dit que celui qui est sorti le premier, le grand-frère lui dit d’aller voir ce qui se passe là-bas et quand tu auras vu, moi je vais venir. Mais qu’est-ce que nous avons vu ? Nous avons vu un pays en doute, nous avons vu un pays qui s’interroge. Et nous nous sommes dits, quand le grand-frère sera là, nous allons nous mettre ensemble pour ôter le doute, pour bâtir le pays, pour établir la stabilité. C’est pour ça que nous sommes très heureux de votre arrivée. Le grand-frère est là. Ce que nous disons, si vous ne vous mobilisez pas, on ne peut rien faire. Bientôt, nous allons circuler dans le pays et chacun dira aux populations, je suis le meilleur. Prenez-moi. Nous sommes disposés à faire en sorte que le Bénin choisisse les meilleurs. Les meilleurs sont parmi vous, les meilleurs sont parmi nous. Il y a aussi des meilleurs ailleurs…»

Olouchègoun Aïzannon, représentant de l’Udbn :
« L’Udbn reste ouvert… »

« Aucun doute ! Comme nous à l’Udbn, le Bloc républicain qui naît aujourd’hui, soutient les réformes pertinentes du président Patrice Talon. La réforme du système partisan est l’une des réformes majeures que la classe politique a appelées de tous ses vœux et qui est indispensable pour la transformation de notre pays. Elle permettra aussi d’amener au sein du Parti républicain plus de jeunes et de femmes à des niveaux de responsabilités. L’Udbn, parti soutenant les actions du président de la République, reste ouvert à échanger avec vous sur toutes les questions d’intérêts majeurs pour le développement de notre pays.»

Raphaël Akotègnon, représentant du Prd : «Le Prd aurait pu être une des composantes de votre bloc, mais…»

« Le Prd salue avec enthousiasme la naissance du Bloc républicain qui est l’une des manifestations les plus tangibles de notre volonté commune de simplifier l’échiquier politique en regroupant les partis. Cette vision portée par le président Patrice Talon est partagée par le Prd qui l’a prône depuis longtemps et qui y travaille à son rythme. Le Prd aurait pu être une des composantes de votre Parti. Les circonstances ne l’ont pas permis. Mais les circonstances ne sont pas immuables, elles évoluent. Donnons du temps au temps. Il ne sert à rien de courir. En effet, il faut partir à point. Un jour viendra. Ce jour là, nous aurons vidé nos cœurs, comme on vide un grenier. Nous aurons jeté les vieilles querelles qui l’encombrent encore. Nous aurons peint nos cœurs de couleur vive quand les années les auront ternies. Au nom du président Adrien Houngbédji, je profite de cette solennelle occasion pour remercier les 27 députés du Bloc républicain qui, par leur collaboration franche et loyale, lui ont permis de mener à bien son troisième mandat du président de l’Assemblée Nationale du Bénin. »

Propos recueillis le 08 décembre 2018 à Parakou

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here