Réformes dans le secteur de la microfinance:Le Mono et le Couffo sensibilisés sur le Microcrédit mobile

0
3380

Le Ministère des affaires sociales et de microfinance effectue depuis quelques temps, une tournée de sensibilisation sur le micro crédit mobile. Le jeudi 7 mars 2018 a été la date choisie pour sensibiliser les populations du Mono et du Couffo. Le Centre de promotion sociale d’Aplahoué et la maison du peuple de Lokossa sont les lieux retenus pour la campagne de sensibilisation.

C’est par la Commune d’Aplahoué que la délégation ministérielle a démarré son périple. En présence de plusieurs bénéficiaires venus des 6 Communes du Couffo, la délégation ministérielle  conduite  par le Directeur de cabinet,  Nicolas Dandoga, a expliqué le bien-fondé de cette initiative. Prenant la parole, le Préfet du Couffo, Christophe Mégbédji, et le directeur de cabinet du ministère de microfinance ont rappelé la volonté du Chef de l’État d’aider les populations à s’’autonomiser. Pour  relever ce défi, a martelé le préfet, le gouvernement a insisté sur la numérisation du processus d’octroi de crédit qui élimine la corruption et les longs moments d’attente. Quant au Directeur exécutif de la structure chargée des opérations, (Asmab), Aimé Anani, il a rassuré toute l’assistance de la disponibilité de son Ong  à respecter le contrat qui la lie à l’État et invité les bénéficiaires à rembourser les crédits dans les délais fixés. Pour la Directrice du Fonds national de la microfinance, Denise Atioukpè, l’État a déjà mis les fonds à leur disposition pour l’octroi des crédits. Après avoir rassuré les bénéficiaires de l’imminence du démarrage de l’opération, elle les a invités à aller s’inscrire et à rembourser les prêts à temps afin de permettre une continuité de l’opération et son élargissement. A sa suite, le chef de la délégation ministérielle a rappelé la volonté du gouvernement d’aider les Béninois à s’auto-employer. Mieux, il a martelé que le chef de l’Etat a mis en place le projet Arch pour résoudre les problèmes socio-économiques des Béninois. « Vous devriez faire un bon usage des crédits. Vous devrez rembourser dans les délais fixés pour permettre la continuité de l’opération. Ainsi, d’autres personnes  pourront en bénéficier », a-t-il confié. Rassurées, les femmes bénéficiaires de la phase transitoire ont remercié le président Patrice Talon pour la digitalisation du processus qui va leur permettre de recevoir les fonds depuis la maison. Elles ont, pour finir, promis aux membres de la délégation de respecter le contrat qui les lie à l’Asmab.

 

Claude Ahovè

(Br Mono-Couffo)

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here