Réformes dans l’enseignement secondaire général:Un test pour évaluer les enseignants

0
326

Les enseignants Ape, vacataires et autres intervenant dans le sous-secteur de l’enseignement secondaire général seront évalués les 21 et 22 décembre 2018 puis du 7 janvier au 5 février 2019. L’information a été livrée à la presse hier mercredi 5 décembre 2018 par le ministre Mahougnon Kakpo.

L’élaboration de la carte scolaire et la mise en route de plusieurs programmes dans l’enseignement secondaire préoccupent le gouvernement. Afin de disposer d’informations fiables pour parvenir à cette finalité, l’Exécutif lance à compter du 21 décembre 2018, le diagnostic physique des infrastructures et des apprenants et l’évaluation intellectuelle des enseignants Agents permanents de l’Etat, contractuels, vacataires, ainsi que ceux en situation de classe mais dans l’administration scolaire. L’importance de cette réforme qui épargne les enseignants en poste sédentaire a été démontrée à la presse par le ministre de l’Enseignement secondaire, de la formation technique et professionnelle, qui était entouré, pour la circonstance, de quelques collaborateurs. Elle vise, selon Mahougnon Kakpo, à faire un état des lieux du sous-secteur pour apprécier le niveau pédagogique des enseignants et renforcer leurs compétences aux fins de rendre plus efficace l’éducation au Bénin.



L’opérationnalisation de la réforme se fera en deux phases sur le terrain. Elle passera par le diagnostic physique de l’effectif des apprenants, le répertoire des infrastructures et équipements dans les établissements secondaires généraux, la mesure du taux de fréquentation des établissements, l’analyse du fonctionnement administratif des collèges, l’évaluation de la gouvernance administrative, financière et pédagogique, la détermination de la distance séparant un établissement à un autre dans une même localité et la contribution des communautés. Cette première étape de la réforme va se dérouler du 7 décembre 2018 au 26 janvier 2018 sur toute l’étendue du territoire national. La seconde étape consistera pour le gouvernement à jauger les aptitudes intellectuelles des enseignants dispensant le savoir dans les collèges. L’évaluation sera faite en deux phases : l’écrit et l’entretien.

La phase écrite sera organisée les 21 et 22 décembre prochain. Elle comportera deux épreuves que sont la culture générale et la spécialité. A ce propos, le ministre Kakpo a apporté une précision de taille. Les enseignants ne seront pas évalués sur leur niveau académique, mais ce qu’ils dispensent comme savoir aux apprenants. Après le diagnostic, la suite du processus va consister au renforcement des capacités conformément aux faiblesses détectées au niveau des enseignants.



07 janvier au 05 février: la phase des entretiens

Pour ce qui est de la phase d’entretien, elle se déroulera du 7 janvier au 5 février 2019. Elle portera sur la didactique des matières et sera supervisée par un jury de deux membres composé d’un inspecteur de l’enseignement secondaire et d’un enseignant du supérieur. Les dispositions pratiques prises pour le bon déroulement de l’évaluation intellectuelle n’ont pas été passées sous silence par le patron de l’enseignement secondaire. « Ceux qui participeront à la surveillance seront cooptés dans l’administration des autres institutions de l’Etat et non de l’enseignement », a rappelé le conférencier. Mahougnon Kakpo a témoigné sa gratitude aux bureaux des Ape qui soutiennent le processus et appelé tous les citoyens à se mobiliser pour la réussite de l’opération et l’atteinte des objectifs escomptés. Quant aux enseignants, il les a exhortés à prendre toutes les dispositions pour se faire inscrire sur les listes dans les délais prescrits.
SA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here