Règles de bonne conduite dans les lycées et collèges:Le contrat didactique et ses avantages

0
826

Environ un mois déjà que les classes ont repris. Dans les lycées et collèges, les activités pédagogiques se déroulent progressivement suivant le programme de l’année scolaire. Mais les travaux en classe sont empreints d’un certain nombre de règles de bonne conduite arrêtées dès le premier jour de la rentrée. C’est à travers le contrat didactique que signent  les enseignants avec les apprenants pour la réussite de l’enseignement-apprentissage-évaluation.

Tadohou Fabrice est élève en classe de 1ère dans un collège privé à Cotonou. Son premier contact avec son enseignant de mathématique est parti sur des principes qu’il se doit de respecter. Dans le cas contraire, c’est la sanction qui intervient. Ses camarades de classes en ont déjà fait les frais pour exercice non fait. Il raconte : « Ceux qui ne respectent pas les règles sont punis. » Les sanctions encourues selon la faute commise peuvent être parfois des fessées. « Ceux qui ont moins de 12 de moyenne dans une interrogation en anglais, le professeur les a fessé. En fait, nous avons signé un contrat didactique avec le professeur le premier jour de la rentrée. Le contrat stipule qu’il faut toujours être à l’heure au cours, toujours faire ses exercices, apprendre ses cours, avoir au moins 15 ou 12 dans les devoirs ou interrogations, sinon nous serons punis. Le contrat stipule également que nous devons respecter les professeurs, les camarades et les membres de l’administration », a confié un apprenant qui a requis l’anonymat. En réalité, les échelles de punitions sont bien prévues par les textes en vigueur dans les collèges et lycées en cas de manquement au contrat didactique, qui n’est pas loin du règlement intérieur. Thomas Lakoussan est enseignant d’histoire et de géographie au Collège d’enseignement général le Nokoué. « Si un élève passe outre le contrat, il tombe sous le coup du règlement intérieur du collège, parce que les échelles de punitions retenues dans ce cas sont celles retenues par le règlement intérieur du collège ou du lycée. L’enseignant ne doit jamais créer une République à part, c’est-à-dire ses lois à part. J’ai signé un contrat didactique avec mes apprenants lors de la prise de contact. Je suis obligé de le faire, car cela constitue notre feuille de route tout au long de l’année. Cela comporte les attentes du professeur vis-à-vis des apprenants et les attentes des apprenants vis-à-vis du professeur », a affirmé Thomas Lakoussan. Une affirmation confirmée par le psychopédagogue, Jean-Claude Hounmènou. Il revient ici sur la conduite à tenir par les deux parties en cas de non-respect du contrat. « Les punitions sont définies par le règlement intérieur. Lorsque le comportement des apprenants viole une seule disposition du règlement intérieur on l’applique. Mais le contrat didactique concerne d’abord les interactions pédagogiques entre le professeur et ses apprenants. Les apprenants peuvent rappeler gentiment au professeur le contrat qu’il a signé avec eux le premier jour de la rentrée, c’est-à-dire s’adresser à l’autorité supérieure de l’établissement afin qu’elle vienne arbitrer en cas de mésentente entre apprenants et enseignants dans l’application des sanctions. Cahiers non à jour,  vol, tricherie, absence au cours sans justification, sont entre autres, les interdits du contrat didactique.

 

Source Océan Fm

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here