Régulation pharmaceutique au Bénin:Pourquoi la commercialisation de « Artémisia » et de « Vita Iron » est suspendue (Le gouvernement veille au grain)

0
1643

Le gouvernement tient au respect des dispositions liées au processus de commercialisation des médicaments au Bénin. Dans ce cadre deux produits à savoir « Artémisia » et « Vita Iron » dont la vente se fait en violation des dispositions en vigueur ont été suspendus jusqu’à nouvel ordre le mardi 1er septembre 2020 par le directeur général de l’Agence béninoise de régulation pharmaceutique (Abrp), Yossounon Chabi.

L’Agence béninoise de régulation pharmaceutique (Abrp) suspend jusqu’à nouvel ordre  la distribution et la dispensation des produits à base d’Artémisia (thé ou tisane) et le produit « Vita Iron » dans les officines pharmaceutiques. La décision a été communiquée aux distributeurs et dispensateurs de produits pharmaceutiques à travers deux lettres circulaires du Directeur général de l’Abrp en date du mardi 1er septembre 2020. Selon Dr Yossounon Chabi, les produits à base d’Artémisia sous forme de thé ou de tisane font l’objet de commercialisation et de publicité en violation des dispositions en vigueur alors qu’« aucun produit pharmaceutique ne peut être commercialisé sur le territoire béninois s’il n’a obtenu l’autorisation de mise sur le marché délivrée par l’Agence béninoise de régulation pharmaceutique ». C’est donc dans le souci de faire respecter les dispositions liées au processus de commercialisation des médicaments au Bénin que la présente décision de suspension jusqu’à nouvel de la distribution et de la dispensation du produit a été prise.

« Vita Iron » subit le même sort

 

La commercialisation du produit « Vita Iron » dans les officines de pharmacie est aussi suspendue puisqu’elle viole les dispositions en vigueur. La seconde lettre circulaire du directeur général de l’Agence béninoise de régulation pharmaceutique en date du mardi 1er septembre 2020 évoque les raisons. Selon le Directeur général de l’Abrp, aucun produit pharmaceutique ne peut être commercialisé sur le territoire béninois s’il n’a obtenu l’autorisation de mise sur le marché délivrée par l’Abrp. Ainsi, face à ce constat et aux effets indésirables graves liés à l’utilisation de ce produit chez les enfants, Dr Yossounon Chabi a ordonné purement et simplement aux distributeurs et dispensateurs de produits pharmaceutiques, la suspension jusqu’à nouvel ordre de la vente du produit.

 

Marcus Koudjènoumè

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here