Rejet de la liste Prd par la Céna:Honfo dénonce une décision partisane

0
464

L’émission sociopolitique  » Cartes sur table  » de la radio Océan Fm a reçu, dimanche 10 mars 2019, le vice-président et porte-parole du Parti du renouveau démocratique (Prd), Charlemagne Honfo. A l’occasion, il a opiné sur la décision rendue par la Commission électorale nationale autonome (Céna) la semaine écoulée et qui disqualifie le Prd des prochaines élections législatives.

Je viens de constater avec regret que les décisions qui ont été prises en ce qui concerne le Prd ne sont pas fondées. Elles n’ont aucune base juridique et par conséquent, sont des décisions partisanes ». C’est en ces termes que s’est exprimé le porte-parole du Prd, Charlemagne Honfo, pour dire sa désolation au sujet de la décision rendue par la Commission électorale nationale autonome (Céna). Selon lui, au regard de la note circulaire envoyée par la Céna pour être candidat, les motifs reprochés au Prd ne sont pas fondés. Il ne revient pas par exemple à la Céna a-t-il informé de dire que le sieur Acclassato a été présenté sur la liste du Prd sans son consentement dans la 10e circonscription électorale. « Ce que j’ai retenu ici, pour être candidat, dans les énumérations, je n’ai pas vu de consentement. Qu’est-ce qui regarde le président de la Céna dans les affaires de consentement. Est- ce que c’est un motif de rejet ça »?, s’est-il interrogé. Au sujet du rejet de la liste Prd, pour la supposée non légalisation de son certificat de nationalité, Charlemagne Honfo affirme qu’il a déposé ses documents conformément à la liste des dossiers demandés par la Céna. Il estime donc que son dossier a été manipulé. Pour le certificat de nationalité, il a démontré que  la Céna n’a jamais dit certificat de nationalité légalisé alors que dans la même énumération, elle a précisé carte d’électeur légalisée. Au sujet des doublons observés sur la liste du Prd et celle de Moele-Bénin, Charlemagne Honfo a déclaré que c’est un complot contre le Prd. « Qu’est ce qui prouve que après notre départ, on n’a pas consulté notre liste pour l’annuler notre liste. La preuve, si vous parcourez ce qu’on nous reproche sur ce point, c’est seulement trois personnes qui sont indexées. Dans ma commune seule, on a 13 dossiers en réserve. Dans l’Ouémé, 82 dossiers. Ce n’est pas qu’on manque de dossiers », a-t-il justifié.

La rencontre entre le chef de l’Etat et la classe politique pour une sortie de crise, la semaine dernière a été également abordée au cours de l’émission. Charlemagne Honfo apprécie la démarche du Chef de l’Etat qui, en bon père de famille, a su rassembler la classe politique pour une sortie de crise. D’ailleurs, il a mandaté le président de l’Assemblée nationale, aux fins de conduire la mission de concertation avec les formations politiques ayant manifesté leur intérêt pour les élections législatives. Une rencontre qui va se tenir le lundi 11 mars 2019. Profitant de l’occasion, Charlemagne Honfo a levé un coin de voile sur les suggestions de son Parti à cette rencontre. « Nous voulons une élection transparente, inclusive et à bonne date pour que le 15 mai on puisse installer la 8ème législature. Le chef de l’Etat a montré une porte de sortie. Cela dépend de ceux qui sont là-bas maintenant», a-t-il conclu.

 

Léonce Adjévi

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here