Rejet de pièces de monnaie et billets de banque de la Bceao:Le Mef rappelle les populations à l’ordre (L’acte est puni par les textes en vigueur)

0
620

La persistance du phénomène de refus de recevoir des pièces de monnaie et billets de banque émis par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao) ne laisse pas indifférent le ministre de l’Economie et des finances. Dans un communiqué en date du 3 septembre 2020, Romuald Wadagni met en garde la population contre cette pratique qui a entrainé des incidents dans plusieurs localités. Il rappelle par ailleurs que le refus de recevoir la monnaie ayant cours légal dans un Etat de l’Umoa est puni par les textes en vigueur. Lire son communiqué.

Communiqué

 

Il m’est revenu le constat de la recrudescence du phénomène de rejet de pièces de monnaie et billets de banque émis par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao), au motif que les pièces de monnaie sont altérées, lisses, auraient perdu leur éclat ou que les billets de banque sont froissés et ne seraient plus valables.

Cette situation a entraîné des incidents dans plusieurs localités où des transactions entre agents économiques n’ont pas pu se dénouer.

Je tiens à rassurer les populations que les pièces de monnaie lisses, ayant perdu leur éclat ou mutilées et les billets de banque froissés émis par la Bceao ont toujours cours légal et pouvoir libératoire sur toute l’étendue du territoire national et dans tous les pays de l’Union monétaire ouest africaine (Umoa). Ils ne peuvent donc pas être refusés dans le cadre des transactions économiques.

Je rappelle aux populations détenant des pièces de monnaie mutilées ou devenues lisses, ainsi que les billets de banque froissés par l’usage, qu’elles peuvent procéder à leur échange gratuitement aux guichets de la Bceao.

En tout état de cause, le refus de recevoir la monnaie ayant cours légal dans un Etat membre de l’Umoa est puni par les textes en vigueur.

 

Cotonou, le 03 septembre 2020

 

Le ministre de l’Economie et des finances

 

Romuald Wadagni

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here