Rejet des dossiers pour non conformité à la loi:Clotaire Olihidé approuve la décision de Sacca Lafia

0
4187

Le spécialiste des questions électorales, Clotaire Olihidé était l’invité de l’émission « Zone franche » du dimanche 24 février 2019. Entre autres sujets abordés au cours de son intervention, il est revenu sur le refus du ministère de l’Intérieur et de la sécurité publique (Misp) de délivrer le certificat de conformité à certains partis.

Le ministre de l’Intérieur Sacca Lafia a pris une bonne décision en rejetant les dossiers de demande de conformité à la réforme du système partisan déposés par les partis de l’opposition. C’est en substance, ce qu’il faut retenir des propos de Clotaire Olihidé, spécialiste des questions électorales sur l’émission « Zone franche » de Canal 3 Bénin. A son avis, le ministre a fait ce choix parce que lesdits partis ne respectent pas effectivement les textes en vigueur. Selon Clotaire Olihidé, les membres de ces partis n’ont pas pris la peine d’étudier les nouvelles lois, de voir les implications afin de se mettre à jour. Ils ont plutôt privilégié la campagne électorale sans pour autant se préoccuper de la conformité de leur parti vis-à-vis de la Charte des partis politiques. « Les partis de l’opposition ont minimisé un aspect juridique du combat politique. Ils ont fait preuve de négligence, d’’ignorance et de résistance. Les conséquences sont là. Ils ne doivent que s’en prendre à eux-mêmes », a-t-il déclaré. Selon l’invité, les cadres du  ministère de l’Intérieur et de la sécurité publique n’ont fait que se baser sur les dispositions prévues par la Charte des partis politiques pour statuer sur les demandes de délivrance des certificats de mise en conformité.

Aucune distinction n’a été faite. Expliquant les dispositions de la Charte des partis politiques, le spécialiste des questions électorales a fait savoir que les partis existant avant la promulgation de la loi et ceux créés après n’auront pas la même procédure pour se conformer à la réglementation. « Les anciens partis sont régis par l’article 56 qui leur donne la latitude de se mettre en conformité avec la nouvelle loi jusqu’au 16 mars 2019 », a-t-il expliqué. Par ailleurs, il a laissé entendre que les nouveaux partis auront un récépissé tandis que les anciens partis se feront délivrer un certificat de conformité si la procédure est bien respectée. Clotaire Olihidé n’a pas manqué de fustiger l’arme de victimisation choisie par les leaders de l’opposition pour s’attirer la sympathie des populations. « Ceux dont les demandes ont été refusées ramènent le  juridique sur un terrain politisé, mais cela n’aura aucun effet », a-t-il indiqué.

 

M Y A (Coll)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here