Rencontre entre le chef de l’Etat et les responsables des partis:La classe politique adhère à la réforme du Code électoral

0
1187

Le président de la République a initié, mercredi 3 juin 2020, une concertation avec l’ensemble des neuf partis politiques ayant pris part au processus électoral relatif aux Communales du 17 mai 2020. Les explications ont permis de dissiper les doutes et réserves à propos de la loi interprétative du Code électoral votée, mardi 2 juin 2020 par l’Assemblée nationale.

Les représentants de la Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), du Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin), du Bloc républicain (Br), du Parti du renouveau démocratique (Prd), de l’Union démocratique pour un Bénin nouveau (Udbn), de l’Union progressiste (Up), du Mouvement populaire de libération (Mpl), des Forces cauris pour le développement du Bénin (Fcdb) et du Parti pour l’engagement et la relève (Per) étaient tous au Palais de la Marina, mercredi 3 juin 2020. La rencontre avait pour principal but d’échanger avec le président Patrice Talon, sur la suite du processus électoral et celle de la loi interprétative votée au Parlement pour sortir des situations de blocage constatées dans l’élection des maires. Selon le point qui a filtré de la rencontre, le président de la République s’est évertué à clarifier les dispositions concernant notamment les modalités de désignation ou d’élection des maires, ainsi que de leurs adjoints. Sur le fond, n’ayant pas enregistré de réserve particulière, le chef de l’Etat s’est engagé à procéder à la promulgation de la loi, après que la Cour constitutionnelle qu’il a saisie aux fins d’en vérifier la conformité à la Constitution, l’aura validée. Aux termes des échanges qui leur ont permis d’exprimer, à l’unanimité, des appréciations sur l’initiative de la concertation, certains représentants ont marqué leur adhésion à la réforme effectuée tout en formulant quelques réserves. D’autres ont souhaité que des alliances de toutes sortes puissent se faire dans les Communes (cas de la Fcbe), sans que cela remette en cause les positions de chaque parti sur l’échiquier politique national, et en tenant compte des dynamiques locales. D’autres encore ont profité de l’occasion pour demander au président Talon de rééditer cette initiative « louable », en l’élargissant cette fois-ci aux partis politiques qui n’ont pas pris part au processus électoral. Ce à quoi le chef de l’Etat a répondu favorablement.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here