Renforcement des mesures de sécurité du Parc de la Pendjari:Des militaires en appui à la brigade spéciale

0
2191

Une centaine de membres de forces de défense renforcent la sécurité au parc de la Pendjari depuis quelques jours. C’est l’information apportée par Faizatou Gbian Moukaila, conseillère technique au tourisme et à l’hôtellerie du ministre du Tourisme. Elle était l’invité de l’émission Cqfd le vendredi 14 juin 2019 sur Océan Fm.

Le gouvernement a pris des mesures fortes après l’enlèvement des touristes français et la mort du guide béninois Fiacre Gbédji pour le renforcement de la sécurité du parc national de la Pendjari. Des mesures sécuritaires qui visent à aider l’ong sud africaine African parc network dans sa gestion de cette aire protégée. Selon la conseillère technique au tourisme et à l’hôtellerie du ministère du tourisme Il y a une brigade d’infanterie  de 130 militaires actifs sur le terrain depuis le 8 juin 2019, ceci en appui à la brigade spéciale qui opérait déjà dans le parc. « Ce qui s’est passé est abominable », a déploré Faizatou Gbian Moukaïla qui estime qu’il n’y a pas eu de failles dans le dispositif sécuritaire. Et d’ajouter que les mesures prises ne peuvent que rassurer les touristes étrangers et les Béninois qui veulent visiter le parc. « Les visiteurs n’ont pas cessé de découvrir le parc classé depuis 1996 sur la liste du patrimoine mondial de l’organisation des nations unies pour la science et la culture Unesco » a-t-elle laissé entendre. Le ministère de la culture et du tourisme a procédé également à la rénovation l’hôtel Pendjari afin d’améliorer le confort des touristes. « Malgré l’incident, les touristes internationaux continuent d’affluer dans le parc. Nous étions déjà en fin de saison touristique quand l’incident s’est produit. Il sera intéressant d’évaluer le flux touristique dans ce contexte. Ce n’est qu’à la saison prochaine que nous pourrions donner les statistiques précises en comparaison avec celle de l’année de l’incident » a déclaré Faizatou Gbian Moukaïla au micro de Rèliou Koubakin. Quelques semaines après la mort de Fiacre Gbédji, le chef de l’Etat a salué la mémoire du guide. Tout le peuple béninois en a été ébranlé, selon la conseillère technique au tourisme et à l’hôtellerie du ministère du tourisme qui a été témoin, dit-elle, de la vague d’empathie envers la famille d’un guide qui prenait le parc comme sa maison, ajoute. Une famille que le gouvernement ne compte pas négliger selon l’invité qui indique qu’il y a déjà des engagements pris pour une prise en charge de sa famille notamment pour les enfants du défunt. C’est depuis 2017 que Africain parc network gère le parc, en partenariat avec la fondation des savanes ouest-africaines et National geographic. On y retrouve par exemple 4 espèces de ce qu’on appelle le big five : les lions, les rhinocéros, les guépards, et des espèces d’antilopes. Le gouvernement y a investi un peu plus de trois milliards, confirmant sa volonté de faire du tourisme un levier de développement.

 

Marcus Koudjènoumè

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here