Rentrée scolaire 2019-2020 dans le Mono et le Couffo:La Fondation Claudine Talon assiste plus de 8000 familles

0
1819

La Fondation Claudine Talon (Fct) est allée au chevet des enfants démunis des départements du Mono et du Couffo dans le cadre de la rentrée scolaire 2019-2020. Les émissaires de la Fondation, Pounami Doko Toko, Francisca d’Almeida et Mathilde Hontongnon, ont fait don pendant la période du 17 au 20 septembre 2019, de plus de 8000 kits scolaires aux apprenants, soulageant ainsi les peines de leurs parents en situation de grande vulnérabilité.

L’école reprend ses lettres de noblesse dans les départements du Mono et du Couffo avec l’appui de la Fondation Claudine Talon. La Fondation qui s’investit dans des œuvres sociales a distribué plus de 8000 kits aux enfants démunis des deux départements. La plupart issus de parents aux revenus très faibles, proviennent de 61 écoles primaires publiques des 12 communes qui composent les départements du Mono et du Couffo. Il s’agit d’apprenants des classes du Cours préparatoire (Cp) et ceux de la 2ème année du Cours moyen (Cm2) qui préparent l’examen du Certificat d’études primaires (Cep) 2020. Ces Kits sont composés de coupon de tissu kaki, de paquets de cahiers de 100 et 200 pages, d’ardoise, d’un kit de géométrie, d’une trousse contenant un assortiment de stylos, crayons à papier et de couleur, de gomme et de taille crayon. Le tout contenu dans de jolis sacs à dos. Les bénéficiaires, visages rayonnants ne pouvant contenir leur joie. Ce sentiment était encore plus manifeste dans le rang   de leurs parents ainsi que le corps enseignant qui sont tombés sous le charme de l’œuvre de la Fondation Claudine Talon.

 

Un objectif précis

 

Tous les enfants en âge d’être scolarisés, doivent bénéficier de la formation formelle. Ainsi que l’a prescrit d’ailleurs la constitution béninoise. Mais entre la volonté des parents et la réalité de les inscrire dans un cursus scolaire, le fossé est parfois indescriptible. D’où l’intervention philanthropique de certains organisme à l’image de la Fct. Pour la Fondation Claudine Talon, le but visé par cette grande opération  est de permettre aux apprenants de travailler dans des conditions optimales. Par le même biais, l’action salvatrice allège et soulage les peines des parents qui ne savent pas toujours où donner de la tête à l’orée de la rentrée scolaire. Les directeurs des différents établissements dont les enfants sont désormais de filleuls de la Fct ont saisi l’occasion pour soumettre des doléances aux membres de la délégation. Il s’agit entre autres de l’inexistence de toiture ou de leur mauvais état lorsqu’il en existe. L’inexistence de latrines de même que l’insuffisance de salle de cours constituent en partie le chapelet des doléances soumis à la Fct.

 

Jean-Claude Kouagou

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here