Réponse du numérique au Covid-19:Les apports du ministre Aurélien Agbénonci

0
1085

La conférence internationale sur la réponse du numérique au Covid-19, s’est déroulée mercredi 1er juillet 2020 par visioconférence. Organisée à l’intention des ministres des Affaires étrangères de plus de 60 pays, cette réunion s’est axée autour du thème : « Combler les fractures numériques : la réponse numérique à la Covid-19 ». Au cours de cette rencontre, le ministre des Affaires étrangères béninois, Aurélien Agbénonci, a partagé avec ses homologues de l’Estonie et du Singapour notamment au plan technologique, les trois enjeux majeurs liés aux nouveaux défis qu’impose le Covid-19 à tous les pays du monde. Il s’agit, premièrement  de l’action contre le virus au moyen des Technologies de l’information et de la communication (Tic) lorsqu’on se rend à l’évidence que sa propagation passe par les interactions physiques. « Ainsi, l’utilisation massive des Tic à des fins de communication s’est révélée utile et efficace dans les actions devant permettre d’endiguer la pandémie », a-t-il déclaré. Du point de vue de l’urgence à réduire la fracture numérique, le patron de la diplomatie béninoise a indiqué que, si les Etats ont compris l’importance des canaux digitaux pour communiquer et sensibiliser sur cette pandémie, une grande partie de l’humanité éprouve des difficultés d’accès à l’internet. « En Afrique, seulement 28,2 % de la population y a accès. Il faut donc en urgence lever les obstacles à une plus grande pénétration de l’internet et à son utilisation généralisée en Afrique », a-t-il soutenu. Pour le troisième enjeu qui a rapport à l’équité dans l’accès au numérique, Aurélien Agbénonci a fait remarquer que les difficultés que rencontrent les populations face à l’accès aux services de communications électroniques constituent une problématique mondiale avec de nombreuses facettes liées notamment aux inégalités sociales. A l’en croire, le défi actuel pour les Etats serait d’œuvrer pour un accès plus large des populations aux services de l’internet. Le ministre des Affaires étrangères a mis en exergue les actions spécifiques qui ont été entreprises par le Bénin pour limiter la propagation du virus. Il s’agit entre autres, de la mise en place de la plateforme « e-learning » au profit du monde universitaire, la sensibilisation ou encore la diffusion d’informations fiables via les canaux digitaux et le développement du télétravail.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here