Reprise des cours:Le gouvernement relève un gros défi

0
1176

Depuis hier lundi 11 mai 2020, la levée du cordon sanitaire est effective. Enseignants et apprenants ont repris le chemin des classes, conformément à la décision du gouvernement.

Les écoliers de cours moyen 2ème année (Cm2), les collégiens de la sixième en terminale et les étudiants ont repris les cours. Dans les établissements scolaires, il était loisible de constater la joie des enfants de retourner à l’école pour achever l’année. Les enseignants, pour leur part, étaient tout aussi heureux et soulagés de reprendre le chemin des classes. La joie et le soulagement des apprenants étaient perceptibles. Pour relever ce gros défi, le gouvernement a dû prendre le taureau par les cornes. L’enjeu principal était de fournir les masques de protection à tous les apprenants du primaire et du secondaire. Ainsi, les équipes du ministère de la Santé et des trois ministères en charge des questions d’enseignement, sans oublier celles du ministère de l’Economie et des finances, se sont mobilisées ce premier jour de la reprise des cours. L’objectif est de doter l’ensemble du territoire national de bavettes. Les écoles qui n’ont pas été approvisionnées obtiendront leurs dotations après la livraison du reste des commandes. Malgré quelques petits ratés ici et là, le pari est gagné. Pour freiner la propagation de la pandémie, enseignants et personnel administratif doivent régulièrement rappeler aux enfants l’observance des mesures de prévention.

 

Mahougnon Kakpo s’assure du respect des directives

Le ministre des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle a constaté l’effectivité de la reprise des cours, le lundi 11 mai 2020. Mahougnon Kakpo était dans plusieurs collèges d’enseignement général (Ceg) des départements du Littoral et de l’Atlantique pour s’assurer du respect des directives du gouvernement en vue de limiter la propagation du Covid-19.

Aux collèges de Sègbèya, Abomey-Calavi, Pahou et au Lycée technique Coulibaly, le ministre a pu observer l’installation des dispositifs de lavage de main, le port de masque par les élèves et leurs enseignants ainsi que le respect de la mesure de distanciation sociale. « Les dispositifs de lavage des mains sont visibles dans les établissements. Les apprenants ont témoigné que lorsqu’ils arrivent, ils utilisent ces dispositifs avant de se diriger vers leurs classes. Ils sont un ou deux par table avec la distanciation bien respectée. Les enseignants respectent également cette exigence. Les cours ont bel et bien repris et tout se passe très bien dans nos établissements secondaires. Il n’a y a donc pas d’inquiétude », a déclaré Mahougnon Kakpo au terme de sa tournée. Le ministre n’a pas manqué d’évoquer la question du dépistage des enseignants qui est actuellement en cours. Pour lui, il ne s’agit pas d’une obligation mais plutôt d’une mesure supplémentaire du gouvernement qui vise à prendre en charge les éventuelles personnes atteintes du Covid-19. « Je voudrais rassurer les parents d’élèves et les élèves que si même un enseignant n’est pas dépisté, il peut aller en classe. Si la distanciation et les autres mesures, notamment le port obligatoire de masque et le lavage des mains sont respectées, il n’y a aucune inquiétude », a-t-il poursuivi. Pour finir, il a rassuré que toutes les dispositions sont prises pour sauver l’année scolaire.

 

Salimane Karimou satisfait du respect des recommandations dans l’Ouémé

C’est effectif ! Les écoliers du Cm2 ont repris les classes hier, lundi 11 mai, au dans le département de l’Ouémé. Le ministre des Enseignements maternel et primaire a effectué une descente à l’Ecole urbaine centre de Porto-Novo pour constater l’effectivité de la reprise. L’autorité ministérielle était accompagnée pour la circonstance du directeur départemental des enseignements maternel et primaire de l’Ouémé, Alain Firmin Houssou Yémanlin, et des chefs service technique. Pour témoigner son engagement à respecter scrupuleusement les recommandations dans la lutte contre le Coronavirus, le ministre Salimane Karimou a passé le cap de lavage des mains avant d’aller au contact des enfants candidats au Cep 2020. Il s’est dit très satisfait du travail abattu par les directeurs. Tous les enfants ont d’abord lavé leurs mains. Ils ont reçu gratuitement leurs masques et ensuite la distanciation d’un mètre à été rigoureusement respectée au niveau de tous les groupes. De sages conseils ont été prodigués aux enfants par l’autorité ministérielle. « Félicitations à vous tous d’avoir été très bien portants pour la reprise des classes. Tous les jours, il est nécessaire que vous passiez par le dispositif installé devant votre classe pour laver vos mains. Après la récréation, il faut le faire aussi. La deuxième étape est la protection. Il faut toujours porter vos masques et respecter enfin la distance d’un mètre entre vous. Soyez rassurés. Le gouvernement a pris toutes les dispositions pour vous accompagner et rien ne vous arrivera », a déclaré le ministre. Après l’Ecole urbaine centre, le directeur départemental des enseignements maternel et primaire de l’Ouémé, Alain Firmin Houssou Yémanlin, a pris le relais en effectuant une tournée dans les écoles d’Attakè, Sadognon et de Kandévié pour le même exercice. Il n’a pas manqué d’exhorter les parents à les accompagner pour l’atteinte des objectifs du gouvernement. Il faut rappeler qu’ils sont au total 105 écoliers du Cm2 à l’Ecole urbaine centre qui ont reçu leur premier cours relatif sur l’application des mesures barrières.

 

Martial Agoli-Agbo (Corresp. Ouémé-Plateau)

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here