Retrait des réserves de change:Wadagni explique la position de Talon

0
995

Face à la polémique suscitée par les propos du président Patrice Talon sur France 24 et Rfi, jeudi 07 novembre 2019, sur le souhait de certains Etats africains de faire en sorte que le trésor français ne garde plus une partie des réserves de change du Franc Cfa, le ministre de l’économie et des finances, Romuald Wadagni a apporté des clarifications.

Joint par Rfi, vendredi 08 novembre 2019, c’est-à-dire 24 heures après l’intervention du président Patrice Talon,  le ministre de l’économie et des finances, et président de la conférence des ministres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), a reprécisé les propos du numéro 1 béninois. A l’en croire, «il est connu de tous qu’une partie des réserves de change de la zone Uemoa est déposée au Trésor français pour garantir la convertibilité de cette devise. Ce que le chef de l’État a dit, c’est que si cette réforme, qui est aujourd’hui souhaitée de tous et sur laquelle on est d’accord pour avancer, arrivait à terme, elle permettrait à la Banque centrale de placer ses réserves partout, auprès d’institutions financières, que ce soit en Europe, en Asie ou aux États-Unis». Selon lui, il s’agit donc, à terme, de la prise en main de la gestion de l’intégralité des réserves de change de la zone par la Bceao. « Tout le monde est d’accord sur ces réformes et aujourd’hui les réflexions sont en cours », a-t-il poursuivi. Il a également fait savoir que le président de la République a été clair en disant qu’il y a un aspect technique à la question et il y a aussi une question psychologique. « Aujourd’hui, le sujet de la gestion de la réserve de change par une partie tierce pose des questions de perception et il s’agit justement de travailler sur ces questions de perception. Il s’agit d’une réforme sur laquelle les parties travaillent ensemble », a  ajouté l’Argentier national.

 

Léonce Adjévi

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here