Réunion ministérielle tripartite sur la lutte contre la contrebande:Plusieurs comités créés pour la réouverture des frontières nigérianes

0
815

(Les recommandations de l’équipe de patrouille frontalière attendues)

Les frontières nigérianes vont bientôt rouvrir pour le bonheur des populations et des économies du Bénin, du Niger et du Nigéria. La réunion du comité ministériel tripartite sur la lutte contre la contrebande tenue le 14 novembre 2019 à Abuja a accouché de plusieurs accords.

La réouverture des frontières nigérianes sera une réalité dans quelques jours. Pour le dégel de la situation qui dure des mois, plusieurs ministres du Bénin, du Niger et du Nigéria se sont réunis jeudi 14 novembre 2019 à Abuja. Cette rencontre présidée par le ministre des affaires étrangères du Nigéria, Geoffrey Onyeama, s’est penchée sur les problèmes auxquels sont confrontés les trois pays dans les domaines de la contrebande de biens et de services non approuvés en vertu des protocoles relatifs au schéma de libéralisation des échanges de la Cedeao (Etls), du mouvement des personnes sans documents de voyage en règle de la Cedeao, ainsi que de la pléthore d’entrepôts illégaux érigés le long des corridors frontaliers. Au cours des discussions, les langues se sont déliées pour exprimer les préoccupations des uns et des autres. Les délégués ont unanimement reconnu que la contrebande de marchandises et la traite des êtres humains constituaient non seulement une violation collective des protocoles de la Cedeao sur l’Etls, mais aussi une grave menace pour le commerce interrégional et la libre circulation. Prenant acte de toutes les angoisses exprimées par les représentants de chaque pays, plusieurs points d’accord ont été trouvés au cours de la réunion. Il s’agit de la création d’un comité de suivi et d’évaluation des trois pays. Ce comité qui est composé, entre autres, des ministres des finances, du commerce et des affaires étrangères, a pour mission de veiller à la mise en œuvre intégrale du mandat adopté par le comité mixte contre la traite des êtres humains. Outre ce comité de suivi et d’évaluation, les différentes parties ont convenu de la création d’un comité de facilitation des échanges entre le Bénin, le Niger et le Nigéria. Il veillera à ce que les populations du Bénin, du Niger et du Nigéria circulent avec leurs pièces d’identité valides reconnues par la Cedeao. Enfin, il sera mis en place une équipe de patrouille frontalière composée des services de Police, des Douanes, de l’immigration, de la marine et des services de sécurité de l’Etat des trois pays. Les membres dudit comité tiendront leur première assise à Abuja du 25 au 26 novembre 2019. Au cours de sa rencontre, l’équipe va définir les modalités de son opération. Elle va surtout recommander la réouverture des frontières.

 

Serge Adanlao

 

Communiqué conjoint sur la réunion du comité tripartite contre la contrebande

  1. La réunion du comité ministériel tripartite sur la lutte contre la contrebande s’est tenue le 14 novembre 2019 à Abuja, République fédérale du Nigéria, sous la présidence de H.E. Geoffrey Onyeama, ministre des Affaires étrangères de la République fédérale du Nigéria
  2. Les ministres suivants étaient présents à la réunion :
  3. République du Bénin
  • S.E.M. Aurélien Agbénonci, ministre des Affaires étrangères et de la coopération
  • S.E.M. Romuald Wadagni, ministre de l’Economie et des finances
  • S.E. Mme Shadiya A. Assouman, ministre de l’Industrie et du commerce

République du Niger

  • M. Mohamed Bazoum, ministre de l’Intérieur, de la sécurité publique, de la décentralisation et du secteur coutumier et religieux
  • S.E.M. Sadou Seydou, ministre du commerce et du secteur privé
  • S.E. Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga, ministre d’Etat chargé de l’intégration africaine et des Nigériens à l’étranger
  • S.E.M. Ahmat Mahmadu Diop Jidoud, ministre des finances

République fédérale du Nigéria

  • S.E.M. Geoffrey Onyeama, ministre des affaires étrangères
  • Mme Zainab Shamsuna Ahmed, ministre des finances, du budget et de la planification nationale
  • S.E.M. Rauf Aregbesola, ministre de l’intérieur
  • S.E.M. Lai Mohammed, ministre de l’information, de la culture et de l’orientation nationale
  • S.E. Emb. Zubairu Dada, ministre adjoint aux affaires étrangères
  • S.E. Emb. Mariam Katagum, ministre d’Etat, chargée de l’industrie, du commerce et de l’investissement.
  1. Ont également assisté à la session :
  • M. Tei Konzi, commissaire de la Cedeao : commerce, douane et de la libre circulation
  1. Lors de la cérémonie d’ouverture, les allocutions de bienvenue ont été prononcées par H.E. Geoffrey Onyeama, ministre nigérian des affaires étrangères, chefs de délégation des Républiques du Niger et du Bénin. La commissaire de la Cedeao chargé du commerce, des douanes et de la libre circulation a prononcé aussi un discours.
  2. La réunion a pris note du mandat du Comité, qui comprend notamment des mesures et des actions visant à faciliter et à renforcer la répression de la contrebande de riz et d’autres articles interdits le long des frontières des trois pays.
  3. S’agissant de la question de la lutte contre la contrebande, la réunion a porté sur la multitude de problèmes auxquels se heurtent les trois pays, en particulier dans les domaines de la contrebande de biens et de services non approuvés en vertu des protocoles relatifs au schéma de libéralisation des échanges de la Cedeao (Etls), libre mouvement de personnes sans documents de voyage en règle de la Cedeao, ainsi qu’une pléthore d’entrepôts illégaux le long des corridors frontaliers.
  4. A cet égard, la réunion a reconnu que la contrebande de marchandises, êtres humains et la traite des êtres humains constituaient une violation collective des protocoles de la Cedeao sur l’Etls et la libre circulation, qui constitue une grave menace économique et de sécurité pour le commerce inter régional et la libre circulation.
  5. En conséquence, la réunion a pris note de toutes les préoccupations exprimées et a convenu des points suivants :
  • Création d’un comité de suivi et d’évaluation des trois pays comprenant des ministres des finances, du commerce et des affaires étrangères. Parmi les autres membres, on compte le conseiller aux douanes, à l’immigration et à la sécurité nationale, qui a pour mandat de prendre des mesures qui faciliteraient et renforceraient la répression des marchandises passées en contrebande et d’autres questions connexes ;
  • Le comité de suivi et d’évaluation doit veiller à la mise en œuvre intégrale du mandat adopté par le comité mixte contre la traite des êtres humains ; (Mandat joint en addenda)
  • Création d’un comité de la facilitation des échanges entre les trois pays, comprenant des ministres des finances et du commerce, afin de promouvoir le commerce inter régional entre les trois pays ;
  • Veiller à ce que des personnes des trois pays entrent dans/quittent leurs Etats respectifs avec des documents de voyage valides, reconnus par la Cedeao, par l’intermédiaire de postes contrôlés reconnus ; et
  • Mise en place d’une équipe de patrouille frontalière composée des services de Police, des douanes, de l’immigration, de la marine et des services de sécurité de l’Etat des trois pays. L’équipe doit tenir sa première réunion à Abuja du 25 au 26 novembre 2019. L’équipe de patrouille doit se mettre d’accord sur les modalités de son opération et recommander la réouverture des frontières.
  1. Les délégations du Bénin et du Niger ont appelé à la réouverture immédiate des frontières nigérianes.
  2. En conclusion, les trois pays ont réaffirmé leur engagement à renforcer l’intégration économique.

 

Fait à Abuja, Nigéria, le 14 novembre 2019

 

Le Comité tripartite

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here