Réussite de la 4ème mandature de la décentralisation  :Les enseignements de Bruno Amoussou aux maires Up

0
729

Première force politique, l’Union progressiste entend apporter sa pierre à l’œuvre de développement durable du président Patrice Talon. Dans ce cadre, elle a initié une formation, les samedi 13 et dimanche 14 juin 2020, au profit de ses 41 maires récemment élus ou désignés. Rendez-vous d’échanges et de partage d’expériences, cette session a été l’occasion pour le président Bruno Amoussou de faire des exhortations à l’endroit des nouveaux élus.

Les 41 maires de l’Union progressiste (Up) et leurs adjoints sont désormais mieux aguerris à affronter les défis de développement à la base. La formation initiée à leur endroit le weekend écoulé a permis de renforcer leurs capacités sur les qualités managériales d’un leader politique et les actions à court terme qu’ils doivent mener pour ne pas rater le coche de la bonne gouvernance. Ce séminaire a connu la présence du président du parti, Bruno Amoussou, des leaders tels que Abraham Zinzindohoué, Mathurin Nago, Antoine Idji Kolawolé, Christhelle Houndonougbo, directrice de l’administration. Les députés Orden Alladatin, Gildas Agonkan, Edmond Agoua, Gérard Gbénonchi, Epiphane Nombimè, Florentin Chaou, Justin Agbodjèté, Natondé Aké,  Domitien N’Ouémou, Thomas Yombo, Nestor Noutaï, étaient aussi de la partie. Plusieurs communications ont été données aux participants. Abass Olossoumaré, par exemple, a entretenu les participants sur les dispositifs réglementaires et le rôle du maire sur le plan administratif et politique. A sa suite, Jean Aholou a fait l’état des lieux et présenté la cartographie des interventions de l’Etat central et des Ptf dans les Communes. Victor Dangnon, quant à lui, a insisté sur l’importance de la communication institutionnelle dans le développement d’une Commune. Suite aux communications, les participants ont été répartis en quatre groupes. Ces quatre groupes ont été dirigés respectivement par les modérateurs Luc Sètondji Atrokpo, maire de Cotonou, Christian Houétchénou, maire de Ouidah, Lazare Sèhouéto, membre du bureau politique du parti et Anique Djimadja de la cellule de communication du parti.

 

Les exhortations de Bruno Amoussou

 

Face à l’engouement qu’a suscité ce conclave, le président de l’Union progressiste a félicité le bureau politique national pour cette innovation. Pendant les deux jours, il a constaté que les élus étaient déterminés à imprimer la marque de bonne gestion au niveau des Conseils communaux. Fier de cela et sachant bien que le chemin sera parsemé de ronces, il leur a prodigué quelques conseils. Selon le Numéro 1 de l’Up, pour que les orientations de la direction nationale soient appliquées, les élus de cette formation politique doivent éviter les sujets à conflits. Ils doivent entretenir de bonnes relations avec les autres composantes des Conseils communaux. Ensuite, ils ont le devoir d’établir de meilleures relations avec les populations. « Soyez des acteurs de rassemblement préoccupés par le développement des Communes. A la tâche, cherchez toujours à marquer la différence avec les autres. Soyez des militants accomplis. Soyez des élus exemplaires », leur a-t-il lancé. Par ailleurs, pour que les Communes soient dirigées dans une ambiance de paix, Bruno Amoussou a souhaité que les maires Up soient à l’écoute de leurs mandants et de partager la vision du parti avec les populations. Et lorsque des difficultés surgiront, leur premier réflexe doit être de saisir les responsables du parti. D’ailleurs, une équipe d’appui au niveau des partis sera mise en place pour voir comment les accompagner à résoudre d’éventuels problèmes. « Nous avons une orientation claire, une approche nouvelle du développement locale. Nous avons à nous ouvrir et non à nous enfermer. Réfléchissons à la manière dont nous allons nous y prendre pour répondre efficacement aux aspirants des populations », a-t-il souhaité.

 

Abdourhamane Touré

Les recommandations de l’atelier

 

  1. En direction du parti

 

  1. Organiser des rencontres périodiques entre les maires et les responsables du parti.
  2. Appuyer la réalisation des audits à travers la mise à disposition de cabinets agréés ou de consultants.
  3. Appuyer la mise en œuvre des stratégies de communication dans les Communes.
  4. Assurer une meilleure veille et un meilleur plaidoyer en direction des ministres Up pour éviter que des élus ou cadres du Parti en service dans les Communes soient débauchés par des partis concurrents qui les auraient promus à d’autres positions.
  5. Développer une stratégie de communication qui facilite le recrutement de nouveaux militants, notamment dans les rangs des partis qui n’ont pas pris part aux élections communales.
  6. En direction des maires
  7. Mettre en place un mécanisme de partage des bonnes pratiques de gouvernance locale entre les maires.
  8. Veiller au tant que possible à harmoniser les délégations de pouvoirs aux adjoints.
  9. Développer un climat de bonne collaboration avec les Procureurs de la Républiques dans le domaine de la gestion de l’état civil.
  10. Œuvrer à une tutelle apaisée en privilégiant le dialogue avec le Préfet, et plus largement avec les services déconcentrés de l’Etat.
  11. Veiller à ce que leurs actions de communication reflètent le souci du Parti d’imposer une autre façon de gouverner les communes, notamment en s’appuyant sur les services de professionnels de la communication.
  12. Privilégier la communication par des témoignages des bénéficiaires, compte tenu du caractère hétéroclite des conseils communaux/municipaux, avec pour objectif final de favoriser une adhésion de la concurrence politique aux idéaux de l’Up.
  13. Veiller à être le plus souvent possible présents aux occasions officielles qui leur permettent d’affirmer davantage les idéaux du Parti et moins ceux de l’individu, dans la perspective de la présidentielle de 2021 et des législatives de 2023.
  14. Œuvrer à faire bénéficier aux populations, autant que cela se justifie, des opportunités disponibles dans la commune et veiller à leur faire connaître les améliorations apportées aux services qu’ils leur rendent au quotidien, que lesdites améliorations viennent d’eux-mêmes ou de l’Etat central.
  15. Associer autant que possible les suppléants conseillers dans l’animation de la vie politique et la gestion communale.

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here