Révision de la Constitution:L’opposition globalement satisfaite

0
2641

Mieux que les fois antérieures et pour une première fois, la révision constitutionnelle a pratiquement répondu favorablement à l’attente des acteurs de l’opposition. A part quelques griefs que ces derniers ont soulevés par rapport à la méthode, les acteurs de l’opposition s’accordent presqu’à l’unanimité sur le contenu de la loi votée par le Parlement.

Ils ne sont pas totalement d’accord sur tout, mais ils s’accordent sur l’essentiel. Les acteurs politiques de l’opposition présents au dialogue n’ont pas jeté aux orties le texte de loi portant révision de la Constitution comme on a l’habitude de le noter par le passé. Bien au contraire, ils ont exprimé leur accord sur plusieurs points majeurs contenus dans la loi proposée. Sur l’émission 90 mn pour tout dire de la Radio nationale dimanche 10 novembre 2019, le Secrétaire exécutif du parti Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) a exprimé sa satisfaction par rapport à certains points contenus dans la loi proposée. La question du parrainage, l’organisation des élections générales, les précisions apportées dans l’article 42 de la Constitution et bien d’autres points ont quelque peu emporté l’adhésion de l’invité. Il était en face du député de l’Union progressiste, Augustin Ahouanvoébla, et de l’acteur de la société civile, Joël Atayi Guèdègbé. Ce dernier, assez critique, n’a pas lui aussi manqué de noter des avancées dans le texte proposé. Sur Golfe Tv le même jour, un autre acteur de l’opposition est intervenu pour donner son avis sur le contenu de la loi portant révision de la Constitution. Il s’agit de l’ancien ministre et Conseiller politique du parti Force cauris pour le développement du Bénin (Fcdb) Alain François Adihou. D’entrée, l’invité a laissé entendre qu’il est satisfait à plus de 80%  du contenu de la loi proposé. Les questions des élections générales, de la vice-présidence, du parrainage et bien d’autres ont été soulignées par l’invité comme étant des avancées majeures. Outre la loi sur la révision, les deux acteurs de l’opposition, Paul Hounkpè et Alain Adihou, ont exprimé leur satisfaction par rapport à la loi sur l’amnistie. Pour eux, il s’agit d’un acte fort qui contribuera au dégel de la situation de tension qui a régné jusqu’à présent.

 

Assez critiques par rapport à la forme

 

Même s’ils restent assez satisfaits du contenu, Paul Hounkpè et Alain Adihou n’ont pas apprécié la forme. Ils trouvent que le texte de loi portant révision de la Constitution a été voté avec empressement. En effet, au terme du rapport du Comité d’experts, il aurait été bienséant au dire des deux acteurs de l’opposition que les politiques et même des acteurs de la société civile se retrouvent pour s’accorder sur les différents points formulés avant le déclenchement de la procédure parlementaire. Ce temps de débat a, selon eux, manqué ; ce qui a eu pour conséquence les critiques qu’ils ont émis relativement à certains points. Ils estiment qu’ils ont été mis à l’écart à un moment crucial du processus ce qui fait justement que certains points non débattus se sont retrouvés dans le texte voté. Alain Adihou a noté des imperfections concernant la vice-présidence et ne s’est pas accordé avec la procédure de ratification. Paul Hounkpè, de son côté, a exprimé des appréhensions par rapport au parrainage. Il suggère qu’avant le vote de la loi portant Code électoral, les acteurs politiques soient associés pour définir ensemble les modalités de ce parrainage. Cela permettra d’éviter des difficultés pratiques et le sentiment d’exclusion qui a toujours prévalu dans le jeu électoral.

 

Abdourhamane Touré

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here