Revue des performances du secteur agricole en 2019:Les productions vivrières végétales en progression

0
1149

Les cadres du Ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche procèdent depuis hier jeudi 6 août 2020 à la revue des performances du secteur agricole gestion 2019. La rencontre a pour objectif d’analyser les performances du secteur agricole et d’apprécier le niveau de mise en œuvre des recommandations de la revue sectorielle organisée au titre de l’année 2018. C’est le Directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Bonaventure Kouakanou, qui a procédé à l’ouverture des travaux.

Les productions vivrières végétales ont connu un accroissement au Bénin en 2019 excepté les cultures maraîchères. C’est ce qu’il convient des performances réalisées en 2019. L’annonce a été faite par le directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche à la revue des prouesses du secteur agricole. Selon Bonaventure Kouakanou, le tableau présente un accroissement des productions vivrières végétales à l’exception des cultures maraîchères. En effet, la production céréalière est passée de 2. 109 384 tonnes en 2018 à 2.177 784 tonnes en 2019, soit un accroissement de 3,2% par rapport à la campagne précédente. La production des racines et tubercules a fait un bond en allant de 7 742 026 tonnes en 2018 à 7.955 450 tonnes en 2019, soit un accroissement de 2,8%. Celle des légumineuses est passée de 502 564 tonnes en 2018 à 583 668 tonnes en 2019 soit une augmentation de 16,1%. Les cultures maraichères pour leur part ont connu une légère baisse de 1,5% en passant de 716 917 tonnes en 2018 à 706 346 tonnes en 2019. Quant aux cultures industrielles, la production cotonnière a atteint le niveau de 714 714 tonnes contre 677 654 tonnes en 2018 soit un taux un total d’accroissement de 5%. La production de l’anarcade est passée de 115 590 tonnes en 2018 à 130 276 tonnes en 2019 soit un taux d’accroissement de 12,7%. Par rapport à l’ananas, on note une régression de la production qui passe de 374 601 tonnes en 2018 à 350 345 tonnes en 2019 soit une régression de 6,5%. Pour ce qui est de la production animale, il se dégage par spéculation que la production totale de viande est de 76 161 tonnes contre 74 162 tonnes en 2018 soit un accroissement de 2,7%. La production de lait s’élève à 125 145 tonnes contre 121 975 tonnes en 2018 soit un taux d’accroissement de 2,6%. La production des œufs a connu une croissance de 3,2% en passant de 16 795 tonnes en 2018 à 17 341 tonnes en 2019. Les productions halieutiques sans les thons, sont en général évaluées à 89 248, 9 tonnes en 2019 contre 70 971,7 tonnes en 2018 soit un accroissement de 26%. Présent à cette rencontre, le chef de file des partenaires techniques et financiers (Ptf), Véronique Janssen, a salué les performances enregistrées par le Bénin dans le secteur agricole. Elle a rassuré de leur accompagnement pour aider le Bénin à traverser la crise sanitaire et alimentaire qui frappe partout dans le monde et pour rendre le secteur agricole l’un des grands piliers de l’autonomie alimentaire, de la stabilité sociale et de la croissance économique du Bénin.

 

Léonce Adjévi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here