Sabi Korogoné, président du Mpl sur le rejet de la candidature du parti:« Nous allons prendre des dispositions pour que le droit soit dit »

0
1169

Le Mouvement populaire de libération (Mpl) ne restera pas les bras croisés face au rejet de son dossier de candidature par la Commission électorale nationale autonome (Céna). Le président Sabi Sira Korogoné a annoncé le vendredi 13 mars 2020 que son parti prendra des dispositions pour que le droit soit dit. Sa déclaration ci-dessous.

« C’est quand il y a déficit qu’il faut rejeter les dossiers. Quand il y a excédent, la loi n’a pas été précise là-dessus. On a pensé à juste titre qu’on aurait pu amicalement nous appeler à extirper les dossiers en surplus. Depuis le 11 mars, on a compris qu’il y avait des manœuvres pour nous sortir de la ligne de départ. Au début, on a sûrement pensé que ce sont des jeunes qui n’iront pas loin. On a pensé qu’en leur donnant le récépissé, ils jetteront l’éponge. Mais chaque jour que Dieu fait, on avance dans notre dynamique. Comme l’a dit le Secrétaire général et porte-parole du parti, nous irons aux élections communales parce que la loi est de notre côté et nous considérons que notre pays est encore un Etat de droit. Les agents à l’intérieur de la Céna mandatés pour nous créer des difficultés, nous leur demandons de se calmer parce que notre pays mérite mieux. On ne permettra pas un match amical. Nous allons prendre des dispositions pour que le droit soit dit. Nous appelons à la vigilance et à la sérénité au sein de nos militants. Nos avocats sont à pied d’œuvre pour la saisine de la Cour suprême. Cela se fera dans les heures à venir (vendredi 13 mars 2020 )».

 

Propos recueillis par Angèle Toboula

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here