Santé sur le Corridor Abidjan-Lagos:L’Ocal fait le bilan de 16 ans d’activités

0
612

Cotonou abrite depuis le jeudi 28 mars 2019 une rencontre de haut niveau (Rhn) des Ministres des Infrastructures, des Transports et de la Santé des pays du corridor Abidjan-Lagos. Les pays membres de l’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos (Ocal) veulent réfléchir sur les nouvelles directives à donner à l’association commune pour plus d’efficacité dans les actions. La cérémonie d’ouverture a été présidée par Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’Etat chargé du   plan et du développement.

L’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos (Ocal) a 16 ans.  C’est dans ce cadre qu’une Rencontre de haut niveau (Rhn) des Ministres des Infrastructures, des Transports et de la Santé des pays du corridor Abidjan-Lagos se déroule à Cotonou depuis hier.  Il s’agira de réfléchir sur le bilan de l’Ocal à travers ses forces et faiblesses et de faire des projections pour des résultats probants les années à venir. A la cérémonie d’ouverture, Alassane Séïdou, ministre béninois des infrastructures et des transports, a remercié les pays membres de l’Ocal pour avoir choisi le Bénin pour abriter cette rencontre. A l’en croire, c’est au vu des résultats probants obtenu jusque-là que les gouvernements de l’Ocal ont décidé de marquer une pause pour apprécier le travail déjà accompli afin de définir de nouvelles orientations. C’est pourquoi il a rappelé que des propositions pertinentes de l’Ocal doivent sortir de cette rencontre afin de pérenniser les acquis. « Le développement du Corridor est sur la bonne voie », a-t-il souligné. Abdoulaye Bio Tchané, Ministre d’Etat béninois chargé du Plan et du Développement, en lançant les activités de la rencontre, a rappelé que l’intégration et la mondialisation de l’économie exigent de tous l’ouverture, l’accessibilité et compétitivité pour faciliter la libre circulation et les échanges mutuellement avantageux. A l’entendre, l’Ocal a contribué à la baisse de la pandémie du Vih/Sida. « Environs 9000 nouvelles infections et plus de 34.000 décès ont été évités de 2003 à 2018 grâce aux interventions de l’Ocal », a-t-il ajouté. Le ministre d’Etat a rappelé que cette réunion est une occasion pour apprécier le bilan des activités de l’organisation depuis sa création en 2002 , analyser son ancrage institutionnel y compris son financement et proposer des pistes de révision du mandat initial aux cinq chefs d’Etats des pays membres. Des différentes communications présentées par les experts, il ressort que depuis sa création, l’Ocal a contribué à l’amélioration de la santé à travers les interventions Vih au profit des populations mobiles. Elle a également permis l’amélioration de la libre circulation des personnes et des biens dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de Facilitation du Commerce et du Transport sur le Corridor Abidjan-Lagos (Pfctcal). L’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos (Ocal) regroupe 5 pays de l’Afrique de l’Ouest à savoir : le Nigéria, le Bénin, le Togo, le Ghana et la Côte d’Ivoire.

 

Armel Nelson Avadémey

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here