Second mandat de Patrice Talon:Les mises au point de Georges Anagonou à l’opposition

0
692

Un débat contradictoire a opposé dans l’émission « Ma part de vérité » du dimanche 18 octobre 2020 de Golfe Tv, le socio-anthropologue et membre du parti Bloc républicain, Georges Anagonou, et l’ancien député, premier vice-président du parti « Les Démocrates », Nourénou Atchadé. Les deux invités ont débattu de l’opportunité ou non de la candidature de Patrice Talon à la Présidentielle de 2021 et s’accordent tout au moins que du point de vue constitutionnel, le chef de l’Etat est libre d’être candidat pour briguer un second mandat.

En opposition à son interlocuteur au cours de l’émission, qui pense que moralement Patrice Talon ne devrait plus être candidat à sa propre succession et qu’il ne devrait pas ravaler ses vomissures, Georges Anagonou affirme que « Rien n’empêche le président Patrice Talon d’être candidat pour un second mandat à la tête du Bénin. En effet, la constitution béninoise lui en donne le plein droit». Pour le socio-anthropologue, le Chef de l’Etat, Patrice Talon doit le faire pour ses partisans puisque les réalités sociologiques s’imposent à lui. Sa morale personnelle ne doit pas être au-dessus de la morale du peuple. «Je n’étais pas d’accord que la conviction personnelle du chef de l’Etat soit au-dessus de celle du peuple. Il aurait été dictateur s’il impose sa conviction à celle du peuple », a ajouté Georges Anagonou. L’invité proche du Bloc républicain assure que si Talon n’est peut-être pas conséquent par rapport à la parole donnée, ce n’est pas de sa faute. Il fait savoir que lorsque Talon a évolué dans la mission qui lui a été confiée par le peuple, il s’est rendu compte de l’immensité de la tâche, et donc qu’il a besoin de plus de temps. Il relève que sur la télévision nationale, Patrice Talon a dit que le mandat unique c’est fini après les rejets de la révision de la Constitution. C’est donc l’opposition elle-même qui lui a forcé la main à revenir sur sa conviction en bloquant la réforme constitutionnelle devant conduire à l’instauration d’un mandat unique ». Recadrant son interlocuteur, Nourénou Atchadé pour qui, Talon candidat serait un manquement grave à la morale, Georges Anagonou cite en exemple des déclarations de plusieurs grands hommes politiques de par le monde qui sont revenus sur leur position de départ, pour expliquer qu’ « en politique, il faut toujours se remettre en cause quand les réalités sociologiques s’imposent à vous. Pour ce qui est du cas du président Talon, le peuple béninois lui souhaite un second mandat».

 

Des résultats qui parlent

 

Les résultats de ses actions à la tête du pays, poussent à raison les populations à exiger son retour pour un second mandat. A titre d’exemple, l’invité cite la suppression des barrages routiers dans notre pays pour faciliter la libre circulation des personnes et des biens. Pour lui, les réformes ont mis du temps à porter leur fruit, mais aujourd’hui les populations se rendent compte des bienfaits de ces réformes. « Le chef de l’Etat doit finir ce qu’il a commencé. Finissons avec la politique-politicienne qui fait reculer tout le temps notre pays », a-t-il ajouté. Pour ce qui est du parrainage des candidats à la présidentielle de 2021 que déplore l’ancien député Nourénou Atchadé, Georges Anagonou réaffirme que cette réforme ne bloque en rien la candidature des partis de l’opposition. Mieux, « chaque député ou maire est libre de donner son parrainage à qui il veut. Personne ne leur impose un candidat». Patrice Talon, loin d’être un dictateur écoute son peuple. Il a d’ailleurs invité tous les partis politiques au dialogue politique qui a conduit aux grandes réformes actuelles. Les partis de l’opposition doivent se mettre en règle pour participer aux élections au lieu de rester inactif et d’accuser à tort le gouvernement. Abordant d’autres questions brûlantes de l’actualité nationale, les invités ont diversement apprécié la question de l’endettement du pays. Pendant que Atchadé déplore cette situation, Georges Anagonou trouve que c’est les pays riches ou ceux ayant de garantie sûre qui empruntent de l’argent sur le marché financier. Tout en réaffirmant la conviction de la mouvance présidentielle de voir la condition de vie des Béninois s’améliorer, Georges Anagonou souhaite que Patrice Talon poursuive l’œuvre entamée à la tête du pays pour son second mandat en 2021.

 

Abdourhamane Touré

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here