Situation sociale des travailleurs licenciés du Coteb:Les éclaircissements de Shadiya Assouman aux députés

0
3401

La situation sociale des travailleurs du Complexe textile du Bénin (Coteb) était au cœur des discussions parlementaires hier jeudi 16 janvier 2020. La ministre du Commerce et de l’industrie, Shadiya Assouman, était au Parlement pour éclairer la Représentation nationale.

La question orale adressée au gouvernement par le député Rachidi Gbadamassi avec 30 de ses collègues sur la situation sociale des travailleurs du Complexe textile du  Bénin (Coteb) a été débattue en plénière hier jeudi 16 janvier 2020. En effet, avec la contreperformance de l’entreprise, le personnel du Complexe a été licencié le 1er mars 2017 alors que depuis janvier de la même année, l’employeur devait déjà 10 mois de salaire aux travailleurs. A la faveur d’une Assemblée générale tenue le 28 février 2018 en présence du liquidateur, Armand Fandohan, du représentant de la présidence de la République, Alain Hinkati, du représentant du ministre de l’Economie et des finances, Frédéric Hounkpèvi, des membres du Conseil d’administration et de plusieurs actionnaires privés, la liquidation du Complexe a été chose effective. Juste après cette Ag, la commission tripartite de calcul des droits de licenciement a déposé au Ministère du commerce les conclusions de son travail. Sur une base purement scientifique, la liquidation devait coûter à l’Etat béninois 2.781.552.188 francs Cfa avec la prise en charge de 149 travailleurs régulièrement enregistrés. Mais, il se fait que depuis la liquidation en février 2018, les travailleurs n’ont perçu le moindre kopeck. Pour la ministre Shadya Assouman, les ambitions du gouvernement du président Patrice Talon sont d’inscrire le pays sur la liste des pays émergents. Or, on ne peut développer un pays sans des industries de transformation en général, et en particulier, l’industrie textile. Une industrie du genre Coteb pourra donc toujours voir le jour à Parakou, a-t-elle rassuré. Pour la célérité et dans le souci d’un aboutissement heureux du dossier, le député Rachidi Gbadamassi a proposé la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire.

 

M.A.A (Corresp. Ouémé-Plateau)

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here