Sommet international sur l’Energie en Afrique:Le ministre Houssou dévoile les attentes du Bénin

0
5888

Précédemment annoncé, le Sommet international sur l’Energie en Afrique (Side-Africa) a ouvert ses portes hier, jeudi 06 décembre 2018 à Bénin Marina hôtel. Pays hôte, le Bénin espère que les décisions qui seront prises vont l’aider à devenir le hub énergétique de la sous-région voulu par le président Patrice Talon.
Le Bénin espère trouver dans l’interface qu’offre le Side-Africa, des réponses pertinentes et innovantes qui concilient solutions énergétiques, optimales, durables et assorties aux exigences environnementales, coûts d’investissements compétitifs ainsi que sécurité des approvisionnements.

Cela, sur toute la chaîne énergétique : de la production à la distribution, en passant par le transport, les interconnexions et les marchés sans oublier un environnement cohérent en matière de régulation. L’annonce a été faite par le ministre de l’Energie à l’ouverture du Sommet international sur l’Energie en Afrique qui se déroule actuellement à Bénin Marina hôtel. Selon Dona Jean-Claude Houssou, le Bénin est prêt à s’engager sur la mutualisation des expériences réussies, le partage de solutions techniques, stratégiques, opérationnelles et financières éprouvées pour transformer le paradoxe énergétique africain en atouts durables pour le développement. En effet, avec 15% de la population mondiale, le continent noir ne consomme que 3% de l’énergie produite sur la planète. 02 Africains sur 03 n’ont pas accès à l’électricité. Et pourtant, l’Afrique dispose de multiples potentiels en mix énergétique, encore en friche.



Ce sont 10% des réserves mondiales de pétrole, 15% des réserves mondiales d’uranium, le tiers des réserves de pétrole et de gaz au sud du Sahara, et un gisement d’énergie hydraulique au potentiel continental presqu’en friche dans le bassin du Congo et celui du Nil. A l’avis du Numéro 1 de l’Energie au Bénin, ces potentiels sont de puissantes sources d’opportunités qui doivent être « gagnant-gagnant » pour tous les pays participant au Sommet Side-Africa à Cotonou. « La qualité des acteurs clés ici présents, et la diversité des compétences mobilisées au Side-Africa de Cotonou me rassurent sur l’opportunité de cette interface continentale et bien au-delà », a-t-il fait savoir.



Dona Jean-Claude Houssou n’a pas, à cette occasion, manqué de dresser un bilan positif des actions menées par le régime du Nouveau départ dans ce secteur en l’espace de deux ans et demi. « Nos ambitions vont au-delà de notre autonomie énergétique pour viser des excédents destinés au marché ouest-africain de l’Energie : Wapp », a-t-il annoncé. Cette ambition du président Patrice est partagée par les autres pays africains dont le Niger et la Côte d’Ivoire. C’est d’ailleurs pourquoi les ministres de l’Energie de ces deux pays prennent part aux travaux. Il en est de même du président de la Boad, Christian Adovèlande.

Joël Samson Bossou

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here