Soupçons de mauvaise gestion financière sous la 7ème législature:Houngbédji se défend 

0
1416
Réélus pour le compte de la 8ème législature, certains députés de la précédente mandature de l’Assemblée nationale dirigée par Adrien Houngbédji demandent des comptes à ce dernier. Sa réaction n’a pas tardé.
La septième législature a laissé des dettes à la fin de sa mandature. Ce qui intrigue des députés réélus pour le compte de la 8ème législature. Ils évoquent la mauvaise gestion des ressources financières sous le président Adrien Houngbédji et exigent un audit approfondi pour situer les responsabilités. Pour laver son honneur, Me Adrien Houngbédji a, au cours d’une réunion avec la Direction exécutive nationale (Den) du Parti du renouveau démocratique (Prd) réfuté ses accusations à son égard. Dans un communiqué rendu public le mercredi 14 août 2019, Me Adrien Houngbédji clame haut et fort qu’il ne se reconnaît pas dans ces chefs d’accusation. « On ne saurait parler de mauvaise gestion qu’au prix d’une méconnaissance totale des textes et d’une malveillance caractérisée», a réagi le président du parti Arc-en-ciel dans le communiqué. Pour Me Adrien Houngbédji, ceux qui l’accusent le font par ignorance du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Le Prd persiste et signe que son leader, alors président de l’Assemblée nationale n’est autre que l’ordonnateur du budget et selon l’article 156 du règlement intérieur de l’institution parlementaire, seuls les questeurs sont les gestionnaires du budget. Le communiqué affirme donc qu’au cours de sa mandature, le président Adrien Houngbédji n’a jamais donné des ordres contrariés aux dispositions statutaires régissant la gestion des ressources financières de l’Assemblée nationale, car il n’a jamais apposé sa signature sur les comptes bancaires et n’en connaît même pas l’existence.
Martial Agoli-Agbo (Corresp. Ouémé-Plateau)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here