Suite du dossier « arrestation d’ivoires à Akpakpa »:2 présumés trafiquants interpelés

0
492

Le dossier arrestation de 14 kg d’ivoires à Akpakpa connaît un nouveau rebondissement. Après l’interpellation d’un présumé trafiquant le mercredi 26 septembre 2018 avec 14 kg d’ivoires, deux autres criminels fauniques sont tombés dans les mailles de la Police républicaine grâce à l’enquête ouverte. La procédure enclenchée avec l’appui technique du programme Aalf-Bénin, a conduit à l’arrestation d’un complice du dossier à Sèmè-Kraké puis d’un présumé trafiquant à Porto-Novo avec une pointe d’1,69 kg.

 

Pris en flagrant délit de commercialisation, ce dernier tombe d’office sous le coup de la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004, portant régime de la faune en République du Bénin. En effet, l’article 153 de ladite loi sanctionne d’une amende de 100 000 à 500 000F et/ou d’un emprisonnement de 3 mois à 3 ans, toute personne qui détient des animaux sauvages sans le permis requis, et fait circuler des trophées ou des dépouilles sans certificat d’origine.

src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle » style= »display: block; text-align: center; » data-ad-layout= »in-article » data-ad-format= »fluid » data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″ data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

De ce fait, le prévenu risque une peine de 300 000 à 800 000F et/ou d’un emprisonnement de 6 mois à 5 selon l’article 154 de la loi ci-dessus citée. L’article 166 de la même loi réprimande les complices comme les principaux auteurs et les condamne solidairement aux amendes, frais dommages-intérêts et restitutions. L’éléphant comme d’autres espèces fauniques, étant intégralement protégé au Bénin par la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004 et d’autres règlementations à l’international, ces présumés trafiquants jusque-là en détention préventive répondront de leurs actes devant le juge.

src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle » style= »display: block; text-align: center; » data-ad-layout= »in-article » data-ad-format= »fluid » data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″ data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

Pour appel, l’arrestation de ces deux présumés trafiquants a eu lieu peu avant l’interpellation des trafiquants de 183 kg d’ivoires le 10 octobre 2018 à Cotonou. Elle vient confirmer la détermination du gouvernement à sécuriser davantage les réserves fauniques béninoises et sa volonté à promouvoir un tourisme responsable et solidaire, gage d’un développement durable.

 

SA

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here