Supposée exclusion de l’opposition du processus des Communales du 17 mai:Les fausses accusations de Yayi contre Talon

0
1482

Visiblement affaibli par la crise au sein de sa formation politique, la Force cauris pour un Bénin émergent, le président d’honneur du parti, Yayi Boni, n’a trouvé  autre alternative que d’agiter une prétendue exclusion de l’opposition des prochaines élections communales.

Comme le diable dans le bénitier, Yayi Boni, s’accroche à une prétendue exclusion de l’opposition des Communales et Municipales du 17 mai prochain pour justifier la crise au sein de la Force cauris pour un Bénin émergent. Sur sa page facebook jeudi 20 février 2020, le président d’honneur de la Fcbe a publié une adresse dans laquelle il a pointé d’un doigt accusateur des éléments allogènes d’être les véritables instigateurs des dissensions au sein de son parti. La dernière lettre ouverte de l’ancien président de la République n’est rien d’autre qu’un aveu d’échec. Cela, dans la mesure où pour des élections inclusives, le gouvernement a pris une batterie de mesures pour faciliter la constitution des dossiers de candidatures à tous les partis politiques désireux de prendre part à la prochaine messe électorale. Si le ridicule pouvait tuer. Le gouvernement Talon, dans sa démarche d’offrir des chances égales à toutes les formations politiques régulièrement constituées en République du Bénin, leur a offert des facilités d’obtention de documents administratifs, à savoir le quitus fiscal ainsi que la légalisation de tous autres actes tenant lieu de pièces constitutives de dossiers de candidatures. S’accrocher à une pseudo exclusion serait inconvenante et inappropriée de la part du président d’honneur de la Fcbe. Yayi Boni ferait mieux de trouver la posologie lui permettant de ramener la cohésion au sein de sa famille politique au lieu de vouloir divertir le peuple.

 

Odi I. Aïtchédji

 

 

 

 

 

 

Fcbe

Le président d’honneur s’accroche au congrès

Le président d’honneur de la Force cauris pour un Bénin émergent(Fcbe) a rompu le silence sur la nouvelle crise que traverse le parti après la réconciliation des différents camps. Sur sa page Facebook hier jeudi 20 février 2020, l’ancien président de la République s’est adressé aux militants et sympathisants de la formation politique. Dans son message, le prédécesseur de Patrice Talon à La Marina recommande « au nom du devoir institutionnel » une session extraordinaire du Bureau exécutif national aux fins de convoquer avant le scrutin communal du 17 mai un congrès extraordinaire du parti. Le Congrès, dit-il, « doit pouvoir statuer sur le comportement à adopter sur la question de l’existence légale au regard des échéances à venir ». Selon le père fondateur du parti Cauri, le congrès qu’il appelle de tous ses vœux viendra à point nommé, car « il doit permettre de définir et d’enraciner l’orientation politique du parti, pour que les militants ne se rendent pas complices, naïfs ou marchandés de la situation de crise politique, économique et humanitaire continue dans laquelle végète le Bénin ».

 

Abdourhamane Touré

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here