Syndicalisme au Bénin:Un renouveau se profile à l’horizon

0
601

Une nouvelle règlementation régit la vie des organisations syndicales de travailleurs au Bénin. Les critères de leur représentativité et les modalités d’organisation des élections professionnelles ont été également revus. Le Conseil hebdomadaire des ministres en sa séance de ce mercredi 23 septembre 2020 a marqué son accord pour les nouveaux amendements du Comité tripartie préparatoire.

Un assainissement et un renouveau du monde syndical se profilent. Au terme des travaux d’un comité tripartite préparatoire mis en place à l’effet de préparer les prochaines élections professionnelles, il a été convenu de procéder à la modification des décrets relatifs à la vie des organisations syndicales. La nouvelle donne permettra une meilleure représentativité des syndicats de base au sein des Centrales et Confédérations syndicales. Cette démarche du gouvernement est d’autant plus opportune que les dernières élections professionnelles ont eu lieu en 2006, c’est-à-dire depuis 14 ans. Les nouveaux amendements visent à déterminer la représentativité des syndicats dans les entreprises et établissements, les institutions de la République, les Ministères, les départements, les Communes ou branches d’activités. Désormais, en ce qui concerne les Centrales et Confédérations syndicales, les taux de représentativité prévus par les décrets en vigueur passent de 15% à 20% et de 30% à 20% pour les syndicats de base. Et la durée du mandat des organisations syndicales passe à 5 ans au lieu de 4 ans. Ainsi, pour s’asseoir désormais à la table des négociations et discussions, les Centrales ou Confédérations doivent batailler dur dans la mesure où, il faudra avoir, aux prochaines élections professionnelles 20% contre 15% jusque-là. Ce toilettage permettra à coup sûr d’avoir la physionomie réelle du monde syndical et d’y retracer la dynamique en cours dans le pays. La démarche consensuelle adoptée par le gouvernement en faisant confiance au comité tripartite chargé de préparer les élections professionnelles se révèle ainsi efficace. Du coup, il y aura une pluralité des organisations de base au sein des Centrales et Confédérations syndicales. Celles-ci pourront aussi ratisser un peu plus large pour jouer leur rôle crucial. Ce changement des règles de représentativité au sein des organisations syndicales va mettre fin à la prolifération des interlocuteurs avec l’employeur, en l’occurrence, l’Etat. De plus, les amendements suggérés aideront à asseoir les bases d’un syndicalisme plus représentatif de la vie économique et sociale et surtout porté sur les vrais problèmes. Ces nouveaux critères serviront, pour finir, à définir des bases  nouvelles pour octroyer un accompagnement financier au syndicat de base représentatif ou à la Centrale ou Confédération représentative.

 

Wilfrid Noubadan

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here