Tchaourou:Le torchon brûle entre conseillers et maire

0
439

Le maire de Tchaourou, Sounon Bouko Bio et la majorité de ses conseillers ne parlent plus le même langage. 16 élus communaux sur les 25 que compte le conseil de Tchaourou ont exprimé leur mécontentement en empêchant, le vendredi 30 novembre 2018, la tenue de la session consacrée à l’examen du budget primitif exercice 2019 de la commune. Selon les explications de Joël Domagui, l’un des conseillers frondeurs et chef d’arrondissement de Tchatchou, insatisfaits de la gestion administrative et politique de maire, lui avaient demandé de convoquer une session extraordinaire qui devrait examiner, entre autres, la question relative à l’immatriculation des motos. Demande qui jusque-là est restée sans suite.

Pour eux, il s’agit là d’une question préjudicielle qu’on ne saurait banaliser. Ainsi, ils subordonnent la tenue de la session budgétaire à celle de la session extraordinaire. «Nos revendications n’ont aucune connotation politique», a souligné Joël Domagui.



Ce dernier et ses autres collègues estiment que cette attitude de l’autorité communale frise le mépris à leur endroit, quand on sait que la session budgétaire a été convoquée le dernier jour du délai imparti aux Communes, avec 12 points inscrits à l’ordre du jour à examiner en une journée. Etant le dos au mur, Sounon Bouko Bio a renvoyé la session aux calendes grecques.

Zéphirin Toasségnitché
(Br Borgou-Alibori)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here