Teddy Attila à propos du film « Moi je sais tout »:« Un état d’esprit qui demande à aller toujours plus loin que votre limite »

0
1563

Le réalisateur cinéma Tv Teddy Attila, a mis sur le marché du 7ème art béninois un film intitulé « Moi je sais tout » (Mjst). Dans cette interview, il relate la philosophie du film et en profite pour dévoiler la date de sa projection.

Le Matinal : Vous venez de réaliser un film intitulé Mjst. De quoi parle-t-il ?

 

Teddy Attila : Le film « Moi je sais tout » (Mjst), est une idéologie en réalité. C’est un état d’esprit qui demande à ce que vous alliez toujours plus loin que votre limite. C’est un message et pour finir c’est l’histoire d’un jeune homme « Brain » qui, d’une façon assez originale, va tenter de résoudre des situations qui mettent en jeu son statut de boss ou de leader au sein d’un groupe de geeks qui ne peuvent pas faire de mal à une mouche. Vous voyez? C’est du pur délire. (Rire)

 

A quand la projection du film ?

 

L’avant première du film est prévu pour le 19 octobre à Canal Olympia. J’en profite pour remercier Madame Afoussat Traoré et Mlle Floriane de Canal+ qui m’ont beaucoup apporté leur soutien.

 

A travers ce film, quel est le message que vous passez ?

 

Le message? Je pense juste que c’est un échange de vécu, d’idées. Ceux qui verront ce film comprendront l’essentiel. Aller toujours de l’avant.

Vous aviez disparu depuis un moment de la scène des réalisateurs béninois.

 

Que s’est-il passé ?

 

Je ne pense pas que ça soit une disparition en tant que telle. J’étais toujours présent mais en mode sous-marin. Je travaillais sur d’autres projets aussi comme ma carrière musicale par exemple et d’autres productions que je pilotais en sourdine. Le cinéma, ça demande du temps et de la patience et encore du temps.

 

Comment se porte le métier de réalisateur au Bénin ?

 

Je dirais que le métier de réalisateur se porte comme il peut depuis un certain moment. Les réalisateurs (Hommes comme femmes) de la nouvelle génération poussent de façon optimiste la fonte. Les maisons de production qui font l’effort de s’associer aux jeunes réalisateurs pour travailler le font bien et les réalisateurs n’attendent que cela. Le métier n’a jamais été facile et ça ne le sera jamais surtout dans nos milieux. Vous savez comment c’est dur de faire un film ici surtout quand vous n’avez pas d’entrées effectives et de soutiens. Le travail reste à faire et les autorités qui gèrent le monde culturel sont vivement sollicitées, les chaînes de télé aussi doivent pouvoir promouvoir le travail qu’abattent les réalisateurs etc. La population doit apprendre à consommer local…  Tout le monde est concerné. C’est notre cinéma.

 

Quelles sont vos attentes par rapport à Mjst ?

 

Mes attentes sont simples et claires. Tout d’abord, montrer au monde le travail qui se fait chez nous. Ensuite, montrer à nos compatriotes qu’ils peuvent bien s’identifier à nos différents genres de films et se sentir vraiment à l’aise. Faire découvrir au monde ce style d’humour assez special qui n’est pas très prisé dans nos milieux: le stand up. Pour un scenario que j’ai écrit en une nuit, je crois que ça vaut le coup de profiter du délire (c’est comme ça j’appelle ce projet) avec tout le monde. « Moi je sais tout » (Mjst) est le meilleur moyen de montrer tout cela et c’est un appel aux autorités culturelles. Ma prière est qu’elles soient informées et emballées pour le futur de notre cinéma.

 

Votre mot de fin

 

Je tiens à remercier d’abord le Dieu Tout-puissant pour la force et la grâce qu’il me donne de faire ce que j’aime le plus. Ensuite, ma famille qui ne cesse de croire en moi. Je remercie tous ceux qui m’ont suivi dans mon aventure un peu fofolle je l’avoue. Mes techniciens surtout (la plupart sont super jeunes et toujours en apprentissage). Je leur avais promis qu’on allait montrer au monde qu’on n’a pas forcément besoin de 20 ans d’expériences accrues pour produire un bon projet. Je remercie l’équipe artistique qui m’a aussi soutenu et s’est laissée guider par moi avec confiance et bonne humeur. S’ils me lisent en ce moment, qu’ils sachent qu’ils sont les meilleurs. Tous ceux qui ont travaillé de près ou de loin avec moi sur ce projet, que Dieu vous le rende au centuple. Merci.

 

Propos recueillis par Abdourhamane Touré

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here