Télévision numérique terrestre:Le Burkina s’encquiert de l’expérience béninoise

0
2722

Kadidia Savadogo, Directrice Générale de la Société Burkinabé de télédiffusion (Sbt) a visité le vendredi 10 mai 2019, les installations de la Télévision Numérique terrestre (Tnt) du Bénin. Elle s’est rendue respectivement sur le site d’Abomey-Calavi pour constater les avancées du Bénin en matière de la Tnt.

Le Burkina Faso s’active pour le passage de l’analogique au numérique. C’est dans cette perspective que la directrice générale de la Société burkinabé de télédiffusion, Madame Kadidia Savadogo, a visité les installations de la Télévision numérique terrestre du Bénin. Sur le site d’Abomey-Calavi et sur celui de Cotonou, Darius Quenum, Président du Comité de Pilotage de la Transition à la Télévision Numérique Terrestre, (Cptnt) a expliqué à son hôte les avancées du Bénin en matière de la Tnt. Selon lui, le Bénin est le seul pays en Afrique à offrir des chaînes en haute définition dans son offre Tnt. Dans sa présentation, il a fait observer que la Tnt est une réalité au Bénin depuis plusieurs mois. « Sur les 29 sites, prévus 28 sont opérationnels. Il n’y a qu’un seul site à finaliser pour que l’intégralité du réseau soit opérationnel », a expliqué le Président du Comité de Pilotage de la Transition à la Tnt. Trois autres points sont également indispensables pour l’avancée de l’opération. Il s’agit de l’acquisition et de la distribution des kits de réception, c’est-à-dire les décodeurs et les accessoires. A en croire le Président du Comité de Pilotage, le processus est très avancé. « Nous devrons acquérir 150 mille décodeurs et procéder à leur distribution à l’endroit de la population », a-t-il précisé. Le second point est relatif au plan de communication. Il consiste à informer la population de cette transition de l’analogie au numérique. Le dernier point concerne la société de diffusion en charge de l’exploitation du réseau. Au terme de sa visite, Kadidia Savadogo a confié que l’expérience du Bénin est très enrichissante. « Je suis très émue d’avoir visité les installations de la Tnt. Nous avons commencé au Burkina Faso il y a deux ans. Il y a des éléments que nous n’avions n’a pas intégrés que nous allons faire pour la réussite du processus », a-t-elle déclaré. Par ailleurs, elle a félicité le Comité de Pilotage qui lui a permis de faire cette découverte  pour ce procès technologique.

 

Odi I. Aïtchédji

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here