Tenue des législatives à bonne date:Mgr Pascal N’Koué s’inscrit dans la légalité

0
2775

L’Archevêque de Parakou, Monseigneur Pascal N’Koué, a délivré un message d’exhortation au peuple béninois. Jetant un regard sur l’attitude de certains leaders politiques africains pour qui, les reports d’élections sont un sport favori, le Chef du diocèse de Parakou a apprécié favorablement la tenue à bonne date des législatives du 28 avril 2019. Mgr N’Koué s’inscrit ainsi dans la logique de la légalité, loin des commentaires relatifs aux partis en compétition.

Le maintien du processus électoral par le président de la République, Patrice Talon au 28 avril 2019 a reçu l’onction de l’Archevêque de Parakou, Mgr Pascal N’koué. Dans un message délivré le vendredi 12 avril 2019 dans le cadre de la campagne électorale, le Prélat a salué la décision du gouvernement de maintenir les législatives au 28 avril 2019. « Je  voudrais saluer le fait qu’on ait maintenu les élections à bonne date parce que, c’est souvent en Afrique qu’on reporte », a laissé entendre le prélat. Pour lui, les raisons fallacieuses évoquées par les uns et les autres pour faire échouer le processus ne sont pas valables puisque celui qui veut voyager loin, doit ménager sa monture. « Lorsqu’on connait l’échéance à l’avance, on doit tout faire pour être conforme aux lois établies », a souligné le berger de l’Archidiocèse de Parakou. Par ailleurs,  l’Archevêque, préoccupé par la paix, a rappelé aux citoyens les attitudes à avoir pendant la campagne électorale  pour préserver cet héritage. « Je me réjouis de mon Bénin parce que nous avons la culture la paix », a-t-il noté.  Dans son message à l’endroit de tout le peuple béninois, l’Apôtre de Dieu  a appelé  chaque Béninois, notamment les acteurs politiques, où qu’ils se trouvent, à éviter les comportements et les propos qui pourraient compromettre  la paix sociale, et invite tous les acteurs à la retenue au cours de la campagne électorale. « Je souhaite que cette campagne électorale se passe dans la joie, comme on en a l’habitude. Nous avons tous une famille à l’intérieur  composée des fragiles et des non fragiles. Pour que la paix règne dans ces familles, il faut que nous fassions attention. Il faut qu’on soit sincère dans les propos. Et dans cette sincérité, il ne faut jamais attaquer l’autre pour avoir plus de voix », a recommandé Mgr Pascal N’koué.

 

Zéphirin Toasségnitché

(Br : Borgou-Alibori)

Le message de l’Archevêque de Parakou

 

« Premièrement, je voudrais apprécier le fait qu’on ait maintenu les législatives à bonne date parce que c’est souvent en Afrique qu’on reporte indéfiniment les élections. Lorsqu’on connaît l’échéance à l’avance, on doit tout faire pour être conforme aux lois établies. Deuxièmement, je me réjouis de mon Bénin, nous avons la culture de la paix. Je souhaiterais que cette campagne se passe dans la joie comme nous avons l’habitude de le faire. Nous avons tous une famille au sein de laquelle il y a des fragiles et des non fragiles. Pour que la paix puisse régner dans les familles, il faudrait que nous fassions attention à ceux qui sont fragiles et voir comment les soutenir. Dans les propos qui seront tenus, il faut qu’on soit vrai et surtout sincère. Dans cette sincérité, ne jamais attaquer l’autre pour pouvoir obtenir plus de voix ».

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here