Tournée de reddition de comptes de Patrice Talon:Un désenclavement plus accru acté à Lalo

0
821

Patrice Talon continue sa tournée de reddition de comptes. Lundi 23 novembre 2020 dans la Commune de Lalo, il a été accueilli par une population qui s’impatientait de son arrivée. Sortie en nombre, la population lui a réservé un accueil chaleureux. Dans son mot de bienvenue, le maire William Fangbédji, n’a pas tari d’éloges pour saluer l’initiative de cette tournée qui apparaît pour lui comme une volonté du chef de l’Etat de dialoguer avec les populations et de recueillir d’elles, les difficultés qu’elles rencontrent à la base. Au nombre des actions à l’actif du gouvernement du Nouveau départ, il s’est réjoui entre autres, des bons résultats scolaires, conséquence de l’absence de grèves et du renforcement de la politique des cantines scolaires. Il a également apprécié l’impact de l’action gouvernementale sur ses administrés par le biais de l’augmentation des ressources du Fadec avec pour corollaire plus de services à la population. Au chapitre des doléances, l’édile de la ville a évoqué le problème d’évacuation des produits agricoles de la Commune quand vient la saison des pluies. Une préoccupation qui trouve, selon lui un début de solution avec l’aménagement et le bitumage en cours des routes Toffo-Lalo (28,44 km) et Lalo-Agbangnizoun (20,12 km) et la desserte de Tchito avec Toffo. A ces préoccupations, s’ajoutent la construction de la voie Dogbo-Madjrè-Lalo pour relier le Togo par Athiémé, l’aménagement et le bitumage des voies constituant la boucle du Couffo. Mais le problème urgent à Lalo, c’est le relogement des commerçants du marché de Hlassamè détruit pour cause des travaux de la route Lalo-Agbangnizoun et Toffo. A sa prise de parole, le président Patrice Talon s’est appesanti sur la doléance relative au relogement des commerçants du marché de Hlassamè.  Il a expliqué que cela ne saurait se faire délibérément et a pris l’engagement de faire inscrire le sujet à l’ordre du jour du Conseil des ministres du mercredi prochain (25 novembre 2020 Ndlr). « Le marché sera reconstruit où il faut avec les commodités nécessaires », a promis le chef de l’Etat. Il s’est également prononcé sur le renforcement du capital humain. A ce propos, le président Talon a souligné que la nécessité de changer d’approche de formation car la vocation de son gouvernement est de donner aux enfants béninois, une qualification et non seulement l’école. « Il faut qu’ils aient les compétences qu’il faut pour développer notre pays », a-t-il indiqué. Toujours dans ce registre, le chantre du Nouveau départ a exposé le contenu du programme Arch, notamment dans ses volets assurance maladie et microcrédit. « Pour bénéficier de microcrédits, il fallait être membre d’un parti ou mouvement politique et on pensait à une récompense politique. Ainsi, les crédits sont peu remboursés. Le microcrédit après réforme est revenu dans un nouveau modèle, réformé et déployé de manière durable. Le microcrédit Alafia sera désormais accessible à tout le monde. A Lalo, cela a commencé et va s’intensifier », a précisé le chef de l’Etat. Il a aussi sensibilisé les prochains bénéficiaires sur le devoir de remboursement. Pour finir, il a déclaré que même si Lalo n’a pas encore obtenu grand-chose, quelque chose de spectaculaire a commencé dans le pays. « Mettons de côté un instant notre frustration à Lalo pour voir global. J’ai entendu les doléances du maire en ce qui concerne les voies de communication. Le rythme et l’ampleur que connaissent les travaux routiers actuellement au Bénin laissent espérer qu’ici à Lalo, le peu qu’il reste sera fait. Chacun peut fermer les yeux et attendre son tour », a-t-il conclu. Il convient de rappeler qu’après l’étape de Lalo, le chef de l’Etat s’est rendue dans les Communes de Toviklin et de Klouékanmè.

 

 Léonce Adjévi

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here