Tournée présidentielle:Djougou réclame un second mandat pour Talon

0
423

Djougou a réclamé ce mardi 17 novembre 2020 un seconde mandat pour le président Patrice Talon. Les populations de cette partie septentrionale du Bénin se disent satisfaites des réalisations dont leur Commune a bénéficiées en moins de 5 ans sous le régime du Nouveau départ. Elles l’ont fait savoir au cours de la descente du chef de l’Etat dans la Cité des Kpétoni dans le cadre de sa tournée entamée le jeudi 12 novembre dernier. Ainsi, après son mot de bienvenue à l’hôte du jour, le maire Malick Gomina a, entre autres réalisations, énuméré la construction des centres de santé et des écoles, le bitumage de l’axe Djougou-Savalou, le démarrage des travaux de bitumage de la route Djougou-Péhunco-Banikoara, la construction du marché central et du stade omnisports de Djougou et l’opérationnalisation des commissariats de la Police républicaine dans presque tous les arrondissements de la Commune. Le chef de l’Exécutif communal n’a pas manqué de plaider pour la réalisation d’autres infrastructures, notamment les routes. La Commune veut d’autres réalisations raison pour laquelle le maire Gomina a demandé au chef de l’Etat de maintenir le cap afin que l’aventure continue. « Excellence Monsieur le président de la République, les populations de Djougou sont bien conscientes que votre plus grande réussite à la tête de notre pays ce sont les réformes tant politiques que dans les secteurs de la santé, de l’éducation et de la sécurité. Elles savent que les effets induits les impacteront pour longtemps. Face à un tel tableau, elles vous demandent de maintenir le cap afin que l’aventure continue », a conclu l’édile de la Cité des Kpétoni. En réponse aux doléances du maire et de ses administrés, le président Patrice Talon

Bassila : la population sidérée par les réformes

Le chef de l’Etat était hier, mardi 17 novembre 2020 à Bassila après l’étape de Djougou. Face aux forces vives de la Commune, il s’est prononcé sur plusieurs sujets notamment la sécurité, la prochaine Présidentielle et les réformes politiques engagées. En effet, reconnue pour la recrudescence des actes d’insécurité, la Commune renaît de ses cendres. Cette renaissance est due à la création de la Police républicaine. La population pousse désormais un ouf de soulagement et les braquages ont considérablement diminué. Grâce au régime du Nouveau départ, la route Bassila-Djougou est réfectionnée. Il en est de même de la bretelle Prèkètè-frontière du Togo qui est bitumée ainsi que la bretelle Bassila-Sèmèrè. En 4 ans et demi, Bassila a littéralement changé et la population a témoigné sa reconnaissance à Talon. S’agissant de la réforme du système partisan, les partis politiques ont été visiblement à la hauteur de l’enjeu, selon le président de la République. Sans ambages, il a félicité la  Fcbe, qui selon lui, a fait les efforts pour se conformer aux exigences de la Charte des partis politiques. Ainsi, cette formation est devenue la première de l’opposition à avoir une envergure nationale. « Et cela démontre que nous avions raison ». Patrice Talon a même insinué que  « Si les élections communales allaient avoir lieu aujourd’hui, la Fcbe aura plus de voix ». Répondant aux préoccupations et inquiétudes des Béninois sur les partis qui n’ont pas encore obtenu leur récépissé, le chef de l’Etat a indiqué que « Les démocrates » auront leur récépissé très prochainement. Patrice Talon souhaite par ailleurs, que ce parti présente effectivement un candidat à la Présidentielle. La question du parrainage qui focalise les attentions n’a pas été occultée. Le mécanisme de la Céna permettra à tous les candidats de négocier avec les élus a confié Patrice Talon. Il a promis de  s’impliquer afin que les partis d’opposition disposent de parrains pour participer à la Présidentielle de 2021.

Benjamin N. Douté et Abdourhamane Touré

 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here