Toussaint Sagbo-Fanou au sujet de l’évaluation des enseignants Ace:« Plus rien ne sera comme avant »

0
3579

L’émission « L’entretien » du dimanche 08 septembre 2019 a reçu Toussaint Sagbo-Fanou, consultant en éducation. L’ancien censeur du Ceg Dantokpa a opiné sur l’organisation de l’évaluation des enseignants Ace reversés en 2008 et les avantages pour le système éducatif béninois.

« Il était temps que le système éducatif béninois soit réformé ». C’est ce que pense le consultant en éducation et ancien syndicaliste, Toussaint Sagbo-Fanou hier, dimanche 08 septembre 2019 sur l’émission « L’Entretien » de E-télé. Selon lui, le gouvernement, par cette réforme, montre que plus rien ne sera comme avant, notamment dans le système éducatif béninois. Il a laissé entendre qu’après tout le temps qu’il a passé dans le secteur, une aussi courageuse décision n’avait été prise. C’est pourquoi il a tiré un coup de chapeau au gouvernement du président Patrice Talon pour cette réforme audacieuse. « Si cela n’était pas arrivé, on aurait prié pour ça », a-t-il déclaré. A son avis, le système éducatif est le socle de développement d’un pays.

L’invité de Gilchrist Tchidi a également martelé que le système éducatif béninois était miné par le népotisme, le copinage  dans le recrutement des enseignants dans les établissements publics. Il s’est réjoui du fait que les réformes entreprises par le président Patrice Taon viennent corriger certains dysfonctionnements du système éducatif béninois. « Nous avons un gouvernement qui travaille pour le peuple », a insisté l’enseignant certifié à la retraite pour dire que l’Exécutif a fait un bon diagnostic. Ce qui est encore à féliciter dans cette décision, selon Toussaint Sagbo-Fanou, c’est qu’aucun enseignant ne sera licencié. Dans ce cas, ceux qui ont délibérément boycotté n’auront pas d’arguments, puisqu’un rattrapage a été également organisé pour eux.

« L’Exécutif a, de ce fait, démontré sa vision de rassembler», a-t-il indiqué. Le Consultant éducatif a expliqué que ce sont ces mêmes enseignants qui seront les premiers bénéficiaires de cette réforme. Il pense que l’évaluation permettra la sédentarisation des enseignants afin d’extirper de leurs rangs, des « enseignants transitaires », c’est-à-dire ceux qui prennent par l’enseignement pour rebondir dans d’autres secteurs. Pour finir, il a fait savoir qu’à cette allure, le système éducatif béninois a de beaux jours devant lui. « Les Centrales et les confédérations syndicales doivent aussi accompagner le gouvernement afin que ces réformes portent leurs fruits », a-t-il conclu.

Léonce Adjévi

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here