Home POLITIQUE Tracasseries et retard dans la liquidation des pensions:Fin de calvaire pour les...

Tracasseries et retard dans la liquidation des pensions:Fin de calvaire pour les retraités (Les goulots d’étranglement levés)

0
378

Le Conseil des ministres du mercredi 16 septembre 2020 a adopté une procédure plus simplifiée en vue de la liquidation automatique des pensions aux retraités. Avec ce nouveau mécanisme qui entre en vigueur dès le mois de novembre 2020, l’agent de l’Etat, dès le premier mois de son admission à la retraite, peut bénéficier de sa pension, sans qu’aucune pièce ne lui soit exigée.

Fini les nombreuses tracasseries auxquelles font face les agents de l’Etat dans le cadre de la jouissance de leur droit à une pension de retraite. Entre le dernier salaire et la première pension, il ne doit plus y avoir discontinuité. Désormais, la remise de livrets de pension se fera le jour même du départ à la retraite à des centaines d’agents. Ainsi, dès le premier mois de sa retraite, l’agent doit avoir sa pension. Ainsi, avec ce nouveau mécanisme, l’agent de l’Etat, dès le premier mois de son admission à la retraite, peut bénéficier de sa pension, sans qu’aucune pièce ne lui soit exigée. En effet, des agents continuent d’éprouver des difficultés à fournir une longue liste de pièces administratives qui ne sont pas toujours en leur possession. Ce qui engendrait des retards dans la remise de leurs carnets de pension et, par conséquent, nuit à la liquidation à bonne date de leurs pensions de retraite. Soucieux de leur bien-être et surtout conscient que c’est une revendication légitime, le gouvernement du président Patrice Talon avait déjà procédé à une revue des pièces et démarches exigées par l’administration en passant d’une trentaine de pièces à une dizaine. En réalité les nouvelles mesures se justifient par le fait que malgré les progrès accomplis depuis quelques années pour remédier au retard noté dans la remise des carnets de pension de retraite, il subsiste encore des cas d’agents qui ne jouissent pas de leur pension de retraite. Certains de ces retraités meurent même sans avoir touché leur première pension tant la procédure prend du temps. Il ne fallait pas que cette souffrance continue. C’est pourquoi, le chef de l’Etat en a fait une  préoccupation personnelle car les plaintes lui remontaient relativement aux tracasseries subies par les retraités. Selon l’un de ses proches collaborateurs, il a été révolté par la poursuite du « chemin de croix » pour ces retraités, estimant  que c’est inconcevable que des gens qui ont servi l’administration pendant 30 ans ou plus, à la fin de leur carrière, subissent des désagréments avant d’obtenir la pension.

Il a donc pris à bras le corps ce problème à impact hautement social en passant des instructions fermes afin que toutes les solutions soient trouvées pour mettre fin auxdites tracasseries. D’où de la trentaine de pièces exigées avant 2016, le gouvernement a travaillé à les ramener à une dizaine. La première étape de la procédure simplifiée vise la liquidation automatique et le paiement d’une pension à l’agent admis à la retraite, sur la base des données fournies par le Ministère du travail et de la fonction publique après croisement des informations contenues dans le Fichier unique de référence de gestion de la carrière (Fur) et le fichier de la paie du Ministère de l’économie et des finances.  Quant à la seconde phase, elle sera consacrée à la révision de la pension liquidée automatiquement et mise en paiement, en vue de corrections éventuelles, dans un délai de 3 mois, par la prise en compte des situations particulières de chaque agent, communiquées par le Ministère en charge de la fonction publique. De même, des diligences requises doivent être accomplies pour la liquidation et le paiement des pensions de réversion aux ayants-cause.

 

Abdourhamane Touré

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here