Trafic illicite de cigarettes:Un atelier à Cotonou contre les manques à gagner

0
424

Les industriels du secteur du tabac, notamment Britich American Tobacco, Impérial Tobacco, Philip Morris International et plusieurs acteurs de lutte contre le commerce illicite de cigarettes ont rencontré les acteurs du secteur, jeudi 25 octobre 2018.  « Trafic illicite de cigarettes : enjeux et perspectives au Bénin et dans la sous-région », telle était la thématique autour de laquelle les attentions ont été mobilisées .Pour les organisateurs, la rencontre devrait permettre de faire  l’état des lieux et de définir les voies et moyens pour lutter efficacement contre le trafic. Selon Mamadou Gueye, Directeur du Département Affaires & Itp de la société Philip Morris International, chaque année, on note un manque à gagner de plusieurs milliards de francs CFA. Ce qui aurait pu servir à financer d’importants projets pour l’amélioration des conditions de vie des citoyens. Or, depuis quelques années, le commerce illicite du tabac  est  devenu un phénomène très répandu dans la sous-région ouest-africaine.  Les produits de la contrebande privent les gouvernements de revenus importants en termes de droits non acquittés.

src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle » style= »display: block; text-align: center; » data-ad-layout= »in-article » data-ad-format= »fluid » data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″ data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

«Comme il a été avéré par les Nations Unies, le commerce illicite du tabac est principalement l’œuvre de groupes criminels transnationaux, servant à recueillir des fonds destinés à des organisations terroristes », a ajouté Mamadou Gueye. Selon le Conseiller du ministre de l’Economie, Jean Toboula, le Bénin en tant que partie de la Convention Cadre pour la Lutte Anti-Tabac (Cclat)  a signé le  09 janvier 2014 le protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac. Il s’est donc engagé comme le prévoit l’article 15 dudit protocole afin d’éradiquer le fléau. L’aboutissement à cette mission d’éradication impose une synergie au niveau national et régional. Ce qui implique le couplage des efforts sur les plans législatifs, organisationnels et opérationnels. Cet atelier est donc l’opportunité pour les autorités étatiques et l’industrie du tabac.

 

Jean Paul Mahougnon

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here