Tribunal de première instance de Parakou:2 trafiquants condamnés à 60 mois d’emprisonnement

0
628

Les 2 trafiquants arrêtés en décembre 2020 à N’Dali avec 2 pointes d’ivoires en passe d’être commercialisées sont fixés sur leur sort. Mardi 26 janvier 2021, ils ont été condamnés à 60 mois de prison dont 3 fermes pour détention, transport et tentative de commercialisation de trophées d’espèce animale intégralement protégée. Ils doivent également verser au trésor public une amende de 500 000 FCfa et payer 2 millions de FCfa pour dommages-intérêts.L’éléphant étant une espèce intégralement protégée, les dispositions de la loi 2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin, ne permettent pas la détention de ses trophées. Selon l’article 100 de cette loi, « il est interdit de s’approprier les trophées des animaux intégralement et partiellement protégés trouvés morts ou tués pour cause de légitime défense … ». L’article 154 punit quiconque importe, exporte, réexporte ou commercialise des animaux sauvages ou leurs trophées et dépouilles en dehors des cas permis. Cet article informe que les contrevenants sont exposés à des amendes et des peines d’emprisonnement allant jusqu’à 5 ans, soit 60 mois. Dès lors, ces criminels fauniques ne pouvaient pas échapper aux sanctions de la justice. Cette décision du Tribunal de Parakou est la preuve que les autorités judiciaires sont en phase avec la loi sur la criminalité faunique. C’est un important appui qui est ainsi apporté au gouvernement qui œuvre inlassablement à la protection du patrimoine faunique béninois. Chaque Béninois devrait apporter sa contribution pour la sauvegarde des espèces menacées d’extinction telles que l’éléphant. Pour ce qui est des activistes du réseau Eagle, ils ne ménagent aucun effort pour apporter leur touche technique pour la protection des espèces.

 

Serge Adanlao

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here