Trois mois de mise en œuvre de la Lae:Des enfants déjà sauvés de la maltraitance et du mariage forcé 

0
757
La ministre des Affaires sociales et de la microfinance, Véronique Tognifodé, a présidé le jeudi 18 juin 2020, la 1ère session du Comité national de protection de l’enfant (Cnpe) au titre de l’année 2020. Cette activité qui intervient au lendemain de la célébration de la Journée de l’enfant africain a été l’occasion pour ces responsables de protection de l’enfance de faire le point des trois mois de la mise en œuvre de la Ligne d’assistance aux enfants (Lae).
Selon le point fait par la Directrice de la famille, de l’enfance et de l’adolescence, Solange Odjo, et renchérie par la ministre des Affaires sociales et de la microfinance, Véronique Tognifodé, il ressort que la Lae, durant trois mois, a permis de sauver beaucoup d’enfants des différents types de violence, de mariage forcé et de maltraitance. Elle a également permis de récupérer des enfants victimes de violence sexuelle, de viols et de poursuivre les auteurs et de prendre en charge les victimes. La ministre Véronique Tognifodé, a évoqué notamment le cas du petit Emmanuel qui a subi la méchanceté de sa marâtre qui l’a nourri à la matière fécale. Ce cas a été dénoncé par la ligne d’assistance. L’agence Cps de la localité a alerté les forces de l’ordre et la prise en charge de l’enfant a pu se faire de manière coordonnée par les agents de santé, les psychologues et tout le staff. « L’enfant se porte très bien. Il y a eu beaucoup d’autres cas, qui ont eu cette réussite-là », s’est-elle réjouie. Présent à cette rencontre, le ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, Mahougnon Kakpo, membre de ce comité a souhaité que son rôle s’étende aux différents établissements scolaires. Il a aussi appelé à une synergie d’actions pour une meilleure protection des apprenants. Pour rappel, la Lae a été mise sur pied le 18 mars 2020. Elle constitue un outil de mise en œuvre de la Politique nationale de protection de l’enfant (Pnpe), en ce sens qu’il promeut la collaboration entre les acteurs du domaine de l’enfant et permet de rechercher les solutions intégrées pour l’optimisation des ressources et la mutualisation des moyens et ce, à travers la planification, la coordination, le suivi et l’évaluation des actions.
Léonce Adjévi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here