Udbn, c’est perdu !

0
1278
Qualifiée pour prendre part aux troisièmes élections de la décentralisation, l’Union pour le développement d’un Bénin Nouveau (Udbn) n’a pu réaliser un score qui lui permet d’avoir droit au chapitre pour la répartition des sièges. Peine perdue pour Claudine Prudencio et sa troupe de jeunes et de femmes qui auront fait preuve de beaucoup de combativité.
Les tendances nationales qui se dégagent du vote du 17 mai 2020 disqualifient nettement l’Union pour le développement d’un Bénin Nouveau (Udbn). Le parti de Claudine Prudencio qui a fait preuve de beaucoup de détermination dans le combat politique n’est malheureusement pas admis à la répartition des sièges. Grosse désillusion et grosse déception à la fois pour les militants engagés du parti des rafles vertes du maïs jaune. L’Udbn a réalisé son meilleur score dans le pays dans son fief, Abomey-Calavi avec un suffrage largement inférieur à 10.000 voix sur un suffrage exprimé de 111.079, selon les compilations d’une source. Le reste des suffrages dans cette communea été réparti entre le Bloc républicain pour plus de 40 mille voix et l’Union progressiste pour plus de 50 mille voix. Le parti Fcbe a même pris le devant devant l’Udbn. Pour autant, le parti de Claudine Prudencio qui se réclame de la mouvance présidentielle a fait un parcours du combattant. Il a réussi à franchir les mailles du code électoral dont les dispositions très contraignantes, ont fait exclure de la compétition quatre autres partis qui s’étaient manifestés pour solliciter les suffrages des électeurs dans le cadre des communales et municipales du 17 mai 2020. C’est l’un des rares partis à avoir positionné autant de femmes que de jeunes sur ses listes. Mais à l’arrivée, la bataille est perdue. Mais le combat doit pouvoir se poursuivre au regard de la vision et de l’ambition que prône la présidente Claudine Prudencio.
J-C K

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here