Union progressiste: Que se passe-t-il au sein du parti baobab ?

0
783

Les griefs de « Up mon combat » contre la coordination du parti dans la 15ème

Les membres de la coordination de la 15ème circonscription électorale de l’Union progressiste (Up) ne sont plus en odeur de sainteté avec les militants du parti. Et ce, en raison de la mauvaise gestion dont font l’objet ces derniers après les élections législatives de 2019. Réunis au sein du creuset « Up mon combat », et après avoir épuisé toutes les voies de recours, ils ont haussé le ton pour se faire entendre le samedi 27 juin 2020 à travers une déclaration de presse à la salle des fêtes Mathieu Kérékou à Cotonou.

La rencontre, qui a rassemblé les militants de la 15ème circonscription électorale  a permis de dénoncer la mauvaise gestion des militants Up de la 15ème circonscription électorale par la coordination, de restaurer le militantisme politique saint prôné par le Chef de l’Etat, Patrice Talon et de bannir le règne de l’arbitraire et de la discrimination financière au sein de la section Up de la 15ème circonscription électorale. Dans la déclaration lue par Cosme Zinsou Gnaho, les membres du creuset dénoncent le non-respect des textes du parti par ces responsables, le non- accès aux fonctions électives par les jeunes et les femmes aux revenus modestes, la mauvaise gestion des ressources humaines que constituent les militants à la base de l’Up. Il y a également l’abus d’autorité de ces responsables Up de la 15ème circonscription électorale vis-à-vis des militants et sympathisants du parti, les menaces et intimidations pour avoir dénoncé la dissolution par leurs soins des points focaux des arrondissements et quartiers de ville dans la 15ème circonscription électorale. A cela s’ajoutent les persécutions et harcèlements pour avoir réagi contre leurs sorties et descentes solitaires durant la campagne électorale des Communales de mai 2020, sans informer ni les candidats ni les structures de base du parti formés pour la cause. Face à tous ces agissements qui ne favorisent guère le dialogue entre militants Up de cette circonscription électorale, ils exigent la dissolution sans délai de la coordination et souhaitent que la 15ème circonscription électorale soit désormais gérée par des hommes qui incarnent les valeurs et les principes du parti Union progressiste (Up). Il est à rappeler que « Up mon combat » est un courant de pensées né des frustrations enregistrées par les militants de la 15ème circonscription électorale du fait de la mauvaise gestion de la coordination. Il n’est pas une dissidence, un tambourinage béat encore moins un parti politique, mais plutôt une action de veille militante pour la sauvegarde des acquis politiques du parti Union progressiste (Up).

 

Léon Adjévi

Que se passe-t-il au sein du parti baobab ?

 

La première formation politique du Bénin, l’Union progressiste (Up) connaît des remous au lendemain de l’installation des nouveaux Conseils communaux. Parti de référence pour les innovations apportées dans l’animation de la vie politique, la formation politique de Bruno Amoussou est en proie à des dissensions qui risquent de lui coûter chère si rien n’est fait. Tenez ! A Cotonou, des rumeurs non confirmées avaient couru quelques jours après l’installation du Conseil communal et la désignation des Chefs d’arrondissement comme quoi, une erreur ce serait glissée dans la proposition des noms des Ca des premier et deuxième arrondissements. Du coup, ces derniers devraient être remplacés. Heureusement rien n’y fit. Quelques jours après, une tension en provenance de la Commune de Toviklin a été dévoilée sur les réseaux sociaux. En effet, le président Bruno Amoussou a, à travers une correspondance en date du 18 juin 2020, demandé le remplacement des Chefs d’arrondissement de Houédogli, de Toviklin-centre et d’Adjido désignés et installés. La raison avancée est que les trois Ca issus du Bloc républicain (Br) ont démissionné. Très tôt, l’information a été démentie  par les concernés qui ont battu en brèche l’argument avancé par le numéro1 du parti. Samedi 26 juin 2020, ce sont des militants de la 15ème circonscription qui sont montés au créneau pour exprimer leur ras-le-bol face à la gestion de la coordination. Au regard de ces différents remous, il urge que les ténors montent au créneau pour situer l’opinion sur ce qui se passe réellement au sein du parti.

 

Abdourhamane Touré

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here