Université d’Abomey-Calavi:L’année académique 2018-2019 démarre

0
831

Après le lancement de la rentrée solennelle des universités, le 2 novembre 2018, à Parakou, par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, c’est le tour de l’université d’Abomey-Calavi d’ouvrir officiellement son année. Les activités académiques au titre de l’année 2018-2019, ont été lancées hier mercredi 14 novembre 2018. C’est à la faveur d’une cérémonie à l’Amphithéâtre Idriss Déby Itno.

Etudiants et enseignants peuvent retrouver le chemin des amphithéâtres. Le démarrage des activités académique est effectif à l’université d’Abomey-Calavi. Respectant la tradition, l’Uac a tenu sa cérémonie de la rentrée solennelle qui caractérise l’ouverture de l’année 2018-2019. Une année de grandes attentes dans le rang des différents acteurs de la communauté universitaire. Comme on pouvait s’y attendre, le personnel administratif, technique et de service a saisi l’occasion pour exposer ses doléances. Son représentant, Gérard Agossa, a mis particulièrement l’accent sur la relecture de la convention collective de travail applicable au personnel administratif, technique et de service, en vue de l’harmonisation des traitements de sorte à éviter les disparités au sein des corporations administratives de l’Uac.

src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle » style= »display: block; text-align: center; » data-ad-layout= »in-article » data-ad-format= »fluid » data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″ data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Les étudiants, maillon important de l’université, n’ont pu malheureusement exprimer leurs doléances, faute de consensus pour désigner un représentant parmi les associations estudiantines. Cependant, ils entendent (hors micro), placer assez d’espoir en l’équipe du professeur Maxime da Cruz. Il en est de même pour les enseignants qui ont émis des réserves au sujet du décret qui suspend les élections des recteurs et chefs d’établissements dans les universités nationales du Bénin, à travers la voix de leur porte-parole, Dr Ariane Djossou. Le représentant du ministre de l’enseignement supérieur a tenu à rassurer l’opinion. Selon le directeur de cabinet, professeur Bienvenu Koudjo, le gouvernement n’envisage pas de toucher aux acquis de la démocratisation dans les Unb. Le recteur de l’Uac se dit conscient des défis qui l’attendent son équipe et lui.

src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle » style= »display: block; text-align: center; » data-ad-layout= »in-article » data-ad-format= »fluid » data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″ data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Il a pris l’engagement de travailler pour la concrétisation de son plan d’actions. Une conférence inaugurale sur le thème « Pré histoire de l’humanité, histoire antérieur histoire révolue ? Sens et portée actuelle de 3,3 million d’années d’héritage technique et culturel », a été animée par le maître de conférence Obarè Bagogo, enseignant au département d’histoire de l’Uac. Le plan stratégique révisé de l’Uac pour la période 2018-2023, a été aussi présenté.

 

Derrick Cakpo (Coll)

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here