Utilisation des sachets plastiques malgré leur interdiction:Le gouvernement n’a pas baissé la garde

0
1150

La lutte contre l’utilisation des sachets plastiques non-biodégradables retient toujours les attentions au Bénin. Le gouvernement multiplie les initiatives pour que la loi n° 2017-39 du 26 décembre 2017 portant interdiction de la production, de l’exportation, de la commercialisation, de la détention, de la distribution et de l’utilisation desdits sachets soit appliquée.

L’utilisation des sachets plastiques non-biodégradables est toujours d’actualité au Bénin. Presque deux ans déjà, après la promulgation de la loi n° 2017-39 du 26 décembre 2017 portant interdiction de la production, de l’exportation, de la commercialisation, de la détention, de la distribution et de l’utilisation de sachets plastiques non-biodégradables en République du Bénin, et toujours pas de grandes actions en termes de répression en vue de discipliner les contrevenants. Interrogé sur la question par « Reporter Bénin monde », le Directeur de la gestion des pollutions et nuisances au Ministère du cadre de vie et du développement durable informe que la lutte contre l’utilisation des sachets plastiques n’a pas connu un relâchement. « Le gouvernement a pris du temps pour assurer la sensibilisation auprès de tous les acteurs et a accordé des facilités aux importateurs et aux producteurs de sachets avant de démarrer la répression. Je vous informe qu’il n’y a pas eu d’inaction, parce qu’il y a eu plusieurs activités qui ont été menées au cours de ces derniers mois », a déclaré Bertin Bossou. Séances de travail avec les Ong qui a leur tour sont allées former et sensibiliser les différents acteurs notamment les usagers des marchés, les responsables des boulangeries, les responsables des supermarchés, les pharmaciens, sensibilisation dans le milieu scolaire, accompagnement des producteurs afin de leur permettre de mettre aux normes certaines machines pour répondre à la nouvelle réglementation, sensibilisation des agents assermentés, sont entre autres activités citées par le directeur des pollutions et nuisances du Ministère du cadre de vie. « Nous avons organisé la sensibilisation auprès de tous les acteurs, les douaniers ont été sensibilisés, formés et aujourd’hui la douane est à même d’arrêter les sachets non biodégradables au niveau des différentes frontières. Vous savez, nous ne produisons pas de sachets sur le territoire nationale, nous importons, donc il faut fermer les frontières et ce sont les agents assermentés qui sont habilités à jouer ce rôle », a-t-il poursuivi.

 

La répression démarre en octobre

 

La répression contre l’utilisation des sachets plastiques non-biodégradables démarre en octobre 2020. L’information a été donnée par le directeur de la gestion des pollutions et des nuisances du Ministère du cadre de vie et du développement durable. « La loi a été votée, le chef de l’Etat l’a promulgué donc c’est exécutoire. Mais nous ne voulons pas démarrer directement par la répression. Si non, les citoyens risquent de nous dire qu’ils avaient oublié le contenu de la loi. Nous allons rappeler encore le contenu. On en a fait assez mais on va continuer dans ce sens », a indiqué Bertin Bossou. Selon ses explications, les mois de juillet, août et septembre seront mis à profit. « Les Ong vont nous accompagner, on a même en projet le recrutement de 20 Ong, qui vont parcourir tout le territoire national. Nous avons les spots, les bandes défilantes, nous avons besoins d’actions médiatiques pour pouvoir atteindre les couches les plus vulnérables dans ce secteur. Nul n’est censé ignoré la loi. Les Communes et municipalités sont averties. Les chefs d’arrondissements, les chefs de quartiers, les chefs villages devront jouer aussi leur partition de sensibilisation pour que force reste à la loi », a-t-il conclu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here