Violences post-électorales:Les individus surexcités étaient sous « chanvre indien »

0
2487

Certains des « individus incontrôlés » qui ont participé aux actes de vandalisme pendant la période électorale étaient sous « chanvre indien ». C’est ce qui ressort des analyses toxicologiques qui ont été réalisées sous contrôle judiciaire.  Au détour d’un point de presse jeudi 9 mai 2019, le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, a mis en garde les utilisateurs contre les conséquences de substances psychotropes. Lire sa déclaration.

 Béninoise, Béninois, Chers compatriotes, chers amis de la presse !

 Les opérations électorales dans le cadre des législatives du 28 avril 2019 qui se sont d’une manière globale bien déroulées, ont toutefois été émaillées par des actes de vandalismes et d’agression physique perpétrés par endroit, le jour du scrutin et, les 1er et 2 mai 2019 par des individus incontrôlés. Ces actes se sont soldés par des dégâts sur les plans matériel et humain.

Les structures sanitaires de notre pays qui ont été sollicitées pour la prise en charge des blessés, ont répondu avec promptitude et efficacité dans l’octroi des soins adaptés aux différentes lésions, objet de leur sollicitation. C’est le lieu de féliciter tous les agents de santé qui ont répondu présent à l’appel.

Il est important de souligner que devant un certain nombre de constats, notamment l’absence de sensibilité à la douleur et l’incohérence des propos chez certains de cas reçus dans les formations sanitaires, des analyses toxicologiques ont été réalisées sous contrôle judiciaire.

Ces analyses ont permis de mettre en évidences, la présence formelle de la « Delta 9 tétrahydrocannabinol » qui est la substance active du chanvre indien.

Je profite de ce message pour rappeler aux populations, les dangers liés à l’usage du stupéfiants en général et du chanvre indien en particulier. L’usage courant de ces drogues est à l’origine entre autres, de troubles de la vigilance, d’agressivité incontrôlée et peuvent même à terme, déboucher sur des troubles psychiatriques.

Je lance un appel aux populations afin qu’elles évitent de suivre sans une analyse rationnelle, des meneurs qui peuvent être comme dans le cas présent, sous l’effet de substances psychotropes.

Je voudrais pour terminer, vous rassurer que les services de santé sont à votre disposition et que le gouvernement s’attelle chaque jour à améliorer l’offre de services et de soins de qualité.

 

Je vous remercie.

 

Le ministre de la Santé,

 

Benjamin Hounkpatin

 

Le gouvernement tient à faire toute la lumière

 

Les actes de violences perpétrés au cours des  élections législatives et le 1er et 2 mai 2019 à Cotonou n’étaient pas spontanés, mais plutôt prémédités et planifiés. C’est du moins ce que l’on peut retenir du point de presse du ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin,  le jeudi 09 mai 2019. En effet, il a été révélé après des analyses toxicologiques des cas reçus dans les formations sanitaires, la présence formelle de la Delta 9 tétrahydrocannabinol qui est la substance active du chanvre indien dans le corps de quelques individus.  Selon Benjamin Hounkpatin, les éléments techniques et scientifiques attestent que les acteurs des actes de vandalisme sont des citoyens sous l’effet de substances psychotropes et donc dressés pour faire du mal. Il a rassuré les populations de ce que le gouvernement tient à faire  la lumière, en toute transparence, sur les événements. Après la décision du Conseil des ministres le mercredi dernier d’engager des experts pour l’évaluation des dégâts matériels, on  comprend mieux l’état d’esprit des acteurs de ces actes de vandalisme.

 

Donald Kévin Gayet (Coll)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here