Vœux 2019 à la Nation:Les arriérés des revalorisations payés

0
2967

Le chef de l’Etat, Patrice Talon, a délivré le lundi 31 décembre 2018, le message de vœux du nouvel an à ses compatriotes. A quelques semaines des législatives de 2019,  ce discours à l’endroit de son peuple ne peut être anodin. Loin du populisme creux des années Yayi, Patrice Talon, à travers ce message, a renforcé son action dans le social.

L’annonce essentielle à retenir du message de vœux du nouvel an du chef de l’Etat,  est le  paiement intégral des rappels découlant de la revalorisation du point indiciaire au titre des années 2011 et 2012. « Une mesure qui impactera également les conditions de vie de 23.000 retraités », a dit Patrice Talon. Il ne fait donc l’ombre d’un doute que des réponses sociales pertinentes seront apportées à de nombreuses préoccupations au cours de la nouvelle année, a souligné le chef de l’Etat dans son message. Cela, parce que les actions de redressement de l’économie nationale et de la gouvernance, a-t-il précisé, seront davantage couronnées de réussite. « C’est fort de cette certitude que je vous invite à aborder avec sérénité et confiance, la nouvelle année qui nous ouvre chaleureusement déjà les bras », a-t-il souligné.  Ces mots empreints d’optimisme prononcés par le président de la République lundi soir lors du discours présentation de vœux, démontrent que Patrice Talon, qui se sent investi d’une « mission », veut se donner les moyens de la réussir et convaincre ses compatriotes qu’il est l’homme de la situation. Dans ce sens, ce message de vœux à la Nation est comme une feuille de route, ou une détermination à poursuivre ses réformes, afin d’apporter un mieux-être aux populations.

Les détracteurs cloués au pilori

Cette annonce aura le mérite de calmer les ardeurs de ceux qui passent leur temps à jeter de l’opprobre sur le gouvernement. C’est une énième démonstration qui sonne le glas à basse besogne des détracteurs,  et montre que Patrice Talon n’est ni sourd,  ni insensible à la dureté de la vie et à la misère qui met à mal la vie de beaucoup de Béninois. D’où cette volonté d’apaiser et de trouver les solutions justes et concrètes aux problèmes et difficultés économiques auxquels sont confrontés les citoyens.

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle »
style= »display:block; text-align:center; »
data-ad-layout= »in-article »
data-ad-format= »fluid »
data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″
data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

« Cette option volontariste vise principalement à favoriser les couches les plus vulnérables, en particulier les femmes et les jeunes, et à renforcer les capacités pour le développement harmonieux de notre pays », a-t-il ajouté. Le cap du social sera donc maintenu en 2019, après les nombreuses mesures de 2018, dont la plus symbolique et qui marquera les esprits, restera  la mesure sur les « cantines scolaires ».

Cap résolument sur le social

On ne le dira jamais assez, le social ce n’est pas les « marches de soutiens » à  n’en point finir, ni les messes pour louer le chef de l’Etat, encore moins les ridicules pauses de premières pierres, ou  les 30 000 f distribués pour acheter le vote des pauvres femmes. Il faut plutôt soigner le mal fait à l’enfance, et rendre à l’école sa force éducative, ainsi que  pouvoir de reconstruire des vies et des destins. C’est pourquoi les cantines scolaires sont un point de gagner par le gouvernement auprès des Béninois. Par ailleurs, les jeunes, les femmes, les démunis en général, seront au cœur de la politique du gouvernement en 2019.  Apparemment, c’est ce qui justifie l’option résolument sociale du budget général de l’État exercice 2019, avec près de 430 milliards de Fcfa destinés aux investissements sociaux. Au-delà,   expliquera Patrice Talon, « avec une telle part sociale largement au-dessus de celles consenties ces dernières années, les actions prévues au profit de l’éducation, de l’emploi, de la santé et de l’amélioration des conditions de vie des fonctionnaires et personnels assimilés, ne manqueront pas d’être visibles ». Egalement, il n’a pas manqué de solliciter et saluer la  « contribution à l’œuvre de construction » de ses compatriotes d’ici et d’ailleurs, ce  qui nécessite « que vous soyez davantage en confiance et en bonne santé, mus par la certitude que les fruits de vos efforts vous sont redistribués ».

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle »
style= »display:block; text-align:center; »
data-ad-layout= »in-article »
data-ad-format= »fluid »
data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″
data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

« Globalement, nous nous sommes améliorés en 2018 et je m’en voudrais de ne pas vous exprimer ma fierté d’avoir contribué, avec vous, à cette avancée. La part que vous y avez prise, quelle que soit sa forme et sa taille, est d’une importance avérée car, c’est la somme de nos actions qui façonne le devenir de notre nation. Cette nation, le Bénin, je vous exhorte à la magnifier et à ne jamais douter de son avenir radieux et glorieux. Moi, j’en ai la certitude et voudrais sentir la vôtre aussi de plus en plus ardente. Tout comme je voudrais sentir votre fierté d’être les propres artisans de la révélation de notre pays à nous-mêmes et au monde. Chaque bonne idée, chaque action positive pour la République, chaque critique constructive, y contribuent. C’est pourquoi ma motivation, au regard des résultats déjà engrangés, n’en est que plus grande », a-t-il déclaré pour finir.

Jean Paul Mahugnon

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here